Analyse de risques et choix des canalisations : ventilateur d’un four industriel

Un ventilateur destiné à assurer le refroidissement d’un four industriel dans une usine doit être installé et mis en service. « Quel type de câble choisir pour alimenter le ventilateur ?» : la question a été posée à Dominique Rousseau, expert câbles et canalisations.

L’installateur doit choisir le câble en fonction bien sûr des caractéristiques électriques (tension nominale, intensité admissible, section, …), mais aussi en tenant compte des différents facteurs d’influences externes (présence d’eau, de produits chimiques, contraintes mécaniques, température ambiante, ...) qui doivent être identifiés par l’exploitant de l’installation électrique au moyen d’une analyse de risques spécifique à l’installation concernée.


Source : Fotolia

L’article 104 du RGIE permet ensuite de déterminer les performances au niveau du comportement au feu impératives en fonction du mode de pose et de l’environnement dans lequel le câble doit être installé (F1, Eca, F2, Cca, SA/SD, a1, s1, …).
Peut-on s’arrêter là ? Est-ce suffisant comme analyse pour effectuer un choix judicieux ?
Oui … et non !
  • Oui … si le choix est fait en tenant compte des différentes influences externes (y compris le comportement au feu) …
  • Non … car en approfondissant l’analyse de risques, il apparaît que l’alimentation électrique de ce ventilateur ne peut jamais être interrompue sous peine de voir la température du four dépasser les valeurs maximales admises, ce qui pourrait causer l’explosion du four.
Cette analyse de risques approfondie permet de classifier le circuit électrique alimentant le ventilateur du four, comme circuit vital. Il est dès lors impératif de tenir compte des nombreuses impositions de l’article 104.e) Circuits vitaux du RGIE à ce sujet. En pratique, cela implique :
  • L’utilisation de câbles ET d’accessoires résistant au feu ;
  • La signalisation adéquate des commutateurs permettant d’interrompre l’alimentation de ce circuit vital ;
  • L’interdiction de protection du circuit vital par un dispositif de coupure automatique au premier défaut à la masse ;
  • Un mode de pose et d’exécution permettant de garantir le maintien de fonction de ce circuit pendant au moins 1 heure ;
  • Une redondance de l’alimentation du ventilateur ;
  • Une attention particulière au niveau de l’installation et/ou la fabrication et/ou la résistance au feu des dispositifs de manœuvre ;
  • De tenir compte de l’augmentation possible de la résistance des conducteurs du circuit et donc d’une éventuelle chute de tension en ligne suite à l’augmentation de la température lors d’un incendie … et donc réaliser un calcul de section intégrant longueur de câble exposé et température ;
  • L’indépendance de ce circuit vital par rapport à tous les autres circuits.

Voir aussi :

Publié 02-04-2019

Dominique Rousseau
Technical Expert Cable, CEBEO
  139