COVID-19 : dès ce 11 mai, un déconfinement progressif qui reste limité

Les premières mesures de déconfinement ont été appliquées le 4 mai, notamment dans les entreprises pour certaines fonctions essentielles. Une semaine plus tard, de nouveaux assouplissements sont apportés aux mesures sanitaires, mais le confinement n’est pas encore terminé. Voici un aperçu des nouvelles dispositions applicables dès aujourd’hui.
Les entreprises sont accessibles au public
Depuis le 4 mai, le télétravail à domicile n’est plus obligatoire mais est uniquement recommandé dans toutes les entreprises non-essentielles, quelle que soit leur taille, pour tous les membres du personnel dont la fonction s'y prête. Désormais, ces entreprises non-essentielles sont accessibles au public, au-delà du seul cadre des relations entre professionnels et entre professionnels et autorités publiques. Les règles de distanciation sociale et les prescriptions de santé et de sécurité (notamment sur la base du guide du SPF ETCS) doivent dans tous les cas être respectées.
Réouverture des commerces
Pour la première fois depuis le début de la crise, l’interdiction générale d’ouverture des magasins est levée, dans le respect de certaines conditions. Ainsi, « les entreprises offrant des biens ou des services aux consommateurs sont autorisées à ouvrir », mais certaines enseignes ne sont pas concernées et doivent rester fermées. Il s’agit notamment des instituts de beauté, des coiffeurs, des centres de fitness, des salons de massage ou de manucure, des studios de tatouage ou encore des casinos.
En règle générale, ces commerces doivent respecter les mêmes conditions que les grandes surfaces, ce qui inclut donc bien entendu le respect des mesures de distanciation sociale. Ainsi, un client est autorisé par 10 m2 pendant une période de maximum 30 minutes (ou aussi longtemps qu'il est d'usage en cas de rendez-vous), mais si la surface accessible aux clients est inférieure à 20 m2, il est autorisé d'accueillir deux clients, à condition qu'une distance de 1,5 mètre soit garantie entre chaque personne. Ils doivent également mettre à disposition du personnel et des clients les produits nécessaires à l'hygiène des mains.
Rappelons ici que le confinement n’est pas terminé. Les citoyens sont toujours tenus de rester chez eux, et ne peuvent se rendre dans ces commerces qu’en cas de nécessité.
Tout comme les entreprises qui ont pu ouvrir leurs portes depuis le 4 mai, les commerces doivent adopter, en temps utile, des mesures de prévention appropriées sous la forme de prescriptions de sécurité et de santé de nature matérielle, technique et/ou organisationnelle. Pour leur faciliter la tâche, le SPF ETCS met à leur disposition sur son site un guide générique complété par des directives au niveau sectoriel et/ou de l'entreprise. De même, le SPF Economie a lui aussi élaboré un guide spécifique pour l'ouverture des commerces. Les entreprises doivent en informer leurs travailleurs ainsi que les tiers.
Dans les grandes surfaces spécifiquement, outre la nouvelle obligation de mise à disposition de produits nécessaires à l'hygiène des mains, des marquages au sol et/ou des signalisations doivent être instaurés afin de faciliter la distanciation sociale, notamment aux caisses.
Parallèlement, les autorités communales organisent l'accès aux centres commerciaux, aux rues commerçantes et aux parkings dans le respect des règles de distanciation sociale. Il est dès lors demandé aux commerçants de ne pas organiser d’action promotionnelle sur la voie publique, et de n’y installer aucun étalage, drapeau ou autre.
Les marchés restent interdits, mais une activité ambulante individuelle peut être exercée à l'endroit habituel, sous réserve de l'autorisation préalable des autorités communales.
Réunions familiales
Ce dimanche 10 mai, les Belges fêtaient leurs mamans, et les mesures de confinement ont été assouplies à cette occasion. Désormais, les rassemblements de personnes ne vivant pas sous le même toit sont autorisées sous certaines conditions.
Un ménage peut ainsi accueillir à son domicile jusqu'à quatre personnes, toujours les mêmes, qui « perdent » alors le droit de recevoir à leur domicile d'autres personnes ou d’être reçues par d'autres personnes. Les règles de distanciation sociale continuent à s’appliquer entre les personnes ne vivant pas sous le même toit. A noter également que quand une personne d'un ménage est invitée au domicile d'une autre personne, c'est l'ensemble de son ménage qui s'engage, et ce même si elle se rend seule au rendez-vous.
Ecoles ouvertes le 15 mai ?
Les activités scolaires restent suspendues, mais le gouvernement prévoit une possibilité d’organiser une « journée d'essai » ce 15 mai. A cette occasion, de même que dans le cadre de l’accueil (garderie), le personnel et tous les élèves à partir de l'âge de 12 ans sont tenus de se couvrir la bouche et le nez avec un masque ou toute autre alternative en tissu.
Le confinement n’est pas terminé
Rappelons à nouveau que les personnes sont encore et toujours tenues de rester chez elles. Il est interdit de se trouver sur la voie publique et dans les lieux publics, sauf en cas de nécessité, notamment pour se rendre dans les commerces qui ont rouvert leurs portes.
Entrée en vigueur
A l’exception des mesures portant sur les réunions familiales, qui sont applicables depuis le 10 mai, les nouvelles mesures entrent en vigueur ce lundi 11 mai 2020.
Elles resteront d'application jusqu'au 17 mai 2020 inclus.

Arrêté ministériel du 8 mai 2020 modifiant l'arrêté ministériel du 23 mars 2020 portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19, M.B., 11 mai 2020

Arrêté ministériel 18 mars 2020 portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19, M.B., 18 mars 2020

Arrêté ministériel du 23 mars 2020 portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19, M.B., 23 mars 2020

Arrêté ministériel du 17 avril 2020 modifiant l'arrêté ministériel du 23 mars 2020 portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19, M.B., 17 avril 2020

Arrêté ministériel du 30 avril 2020 modifiant l'arrêté ministériel du 23 mars 2020 portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19, M.B., 30 avril 2020


Auteur: Benoît Lysy

Publié 11-05-2020

  465