Covid 19 : les pharmaciens apportent leur contribution pour pallier la pénurie de gels hydroalcooliques pour les mains

Selon l’Organisation mondiale de la santé, les gels pour les mains doivent contenir au moins 70 % d’alcool pour être efficaces contre les bactéries et les virus, comme le coronavirus. Ces gels sont soumis au règlement européen relatif à la mise à disposition sur le marché et l’utilisation des produits biocides, mais comme il se peut qu’il y ait une pénurie, le gouvernement fédéral autorise temporairement les pharmaciens à en préparer eux-mêmes. La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, s’appuie à cet égard sur la loi relative aux normes de produits, qui permet au Roi de prendre des mesures en vue de réglementer la mise sur le marché d’un produit afin de protéger la santé publique.
Les gels hydroalcooliques doivent dans ce cas être uniquement préparés dans de grands contenants par des personnes habilitées à délivrer des médicaments au public, conformément aux directives de l’Organisation mondiale de la santé et être étiquetés suivant les règles en annexe à l’arrêté. La mention « Gel hydroalcoolique recommandé par l’Organisation mondiale de la santé pour désinfecter les mains » ainsi que des avertissements tels que « Éviter tout contact avec les yeux » ou « À conserver hors de portée des enfants » doivent entre autres figurer sur le flacon.
Les gels préparés en pharmacie ne peuvent par ailleurs être vendus qu’aux personnes travaillant dans le secteur des soins santé, sur présentation de leur numéro INAMI.
L’autorisation est valable pour une durée de six mois, à savoir du 20 mars au 19 septembre 2020 inclus.

Publié 24-03-2020

  57