Environnement

L’énergie des vagues exploitée pour produire de l’électricité

L’énergie des vagues, appelée aussi énergie houlomotrice, laisse entrevoir des perspectives de production très prometteuses. Cependant, son développement se heurte à de nombreux obstacles techniques et son exploitation se limitait jusqu’à présent à des projets de recherche. Le lancement de la première ferme houlomotrice reliée à un réseau électrique national a été officialisé en Australie ce mercredi 18 février.
 
Concrètement, le dispositif repose sur des bouées immergées et rattachées à des unités de pompage sous-marines. Se déplaçant au gré des vagues, les bouées créent une pression hydraulique convertie en puissance électrique dans une centrale située à terre. La régularité des vagues, en comparaison à l’intermittence des énergies éolienne ou solaire dépendantes des conditions climatiques, permet ici de fournir une production d’énergie fiable et stable tout au long de l’année. La ferme houlomotrice dispose d’une puissance d’un mégawatt, soit de quoi fournir l’équivalent de la consommation électrique d’environ 2.000 foyers australiens.
 
Le projet est l’aboutissement de plus de dix années de recherche et de tests qui ont représenté plus de 100 millions de dollars d’investissements. Une première unité de production d’une capacité de 240 kW a déjà opéré pendant plus de 2.000 heures d’activité expérimentale. Cette  phase était destinée à montrer la capacité de ces unités de production houlomotrice à fonctionner en synchronisation. Si seules trois bouées sont en activité à ce jour, des exploitations de taille beaucoup plus importante sont désormais envisageables.
 
Ce dispositif est en effet encore relativement coûteux et ne pourra être rentabilisé sans la mise en place d’économies d’échelle et le développement commercial de cette technologie. Ce projet reste un projet pilote, mais la compagnie australienne Carnegie Wave Energy travaille déjà sur la nouvelle génération de son modèle de générateur sous-marin qui devrait ainsi offrir une capacité de production quatre fois plus importante, une meilleure efficacité et des coûts de production réduits.

Publié 03-03-2015

  312