Environnement

Polémique autour du mini-éolien à Donceel

La commune de Donceel a signé un accord pour installer 60 mini-éoliennes "Wind Tulip" sur son territoire. Mais selon l’APERe, ce genre d’éoliennes ne produit presque pas d’énergie.

L’affaire paraît en effet étrange. Le fabricant américain « Flower Turbines » offre les éoliennes à la commune. La commune servira de vitrine pour d’éventuels acheteurs. La stratégie est actuellement de prouver « qu’elles fonctionnent et qu’elles sont rentables ».

L’APERe, via un communiqué, craint que cette initiative ne fasse de l’ombre au petit éolien car les éoliennes en question ne respectent pas la norme IEC 61400-2, mondialement reconnue et qui garantit la solidité des matériaux, la fiabilité des composants électroniques, le respect des normes de bruit et surtout le nombre de kWh produit. Et à la lecture de la fiche technique de la "Wind Tulip", l'APERe relève que le coût annoncé sera entre 5000 et 6000 € le kW installé, ce qui représente le double de la moyenne pour le petit éolien.

De son côté, Philippe Mordant, l’échevin des travaux de Donceel se pose des questions sur la légitimité de l'APERe, car elle n’est pas membre du Réseau Benelux d’expertise énergétique… Les critères d’admission au Réseau ont pourtant l’air simple, il suffit de s’y inscrire, via le formulaire en ligne. Mais l’inscription à ce réseau ne semble pas liée à des références et permet juste à des acteurs du secteur de se retrouver ensemble sur un site internet.

Affaire à suivre donc.

Publié 12-09-2016

  147