Environnement

Quatre nouveaux résidus de pesticides découverts dans les eaux souterraines wallonnes

L’Institut scientifique de service public (ISSeP), qui dépend du gouvernement wallon, a récemment mené une campagne d’analyses des eaux souterraines wallonnes. Cette étude a mis en évidence la présence de plusieurs métabolites de pesticides à des niveaux de concentration suffisamment élevés pour nécessiter une surveillance. C’est pourquoi le ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio complète aujourd’hui la liste des substances que les producteurs d’eau doivent analyser.
Surveillance des eaux souterraines
Pour rappel, en vertu du Code wallon de l’Eau, le gouvernement wallon établit un programme de surveillance systématique de l’état des eaux pour tout le bassin hydrographique wallon. Dans le cas des eaux souterraines, ce programme porte notamment sur la surveillance de leur état chimique et quantitatif, afin de prévenir la détérioration de leur qualité.
Dans ce contexte, la surveillance des eaux souterraines est notamment assurée par les producteurs d’eau, qui doivent mener des analyses sur toutes les prises d’eau souterraine (potabilisable ou non) en activité, en vue de mesurer la présence de nombreux « paramètres » tels que des micro-organismes, des particules en suspension, des métaux, des hydrocarbures ou encore des pesticides, dont les résidus (ou métabolites) peuvent apparaître en concentrations élevées.
Métabolites de pesticides
L’ISSeP a récemment mené une campagne d'analyse de 4 métabolites de pesticides sur 110 points du réseau de surveillance des eaux souterraines, dont 77 prises d'eau potabilisable. Il en ressort que ces résidus peuvent être présents dans les masses d'eau souterraine à des « niveaux de concentration pertinents ». Il s’agit des substances suivantes :
A partir du 1er janvier 2018, l'analyse de ces substances devient obligatoire dans le cadre des contrôles de surveillance des eaux souterraines requis pour les producteurs d'eau. Le ministre précise que l’ISSeP a mis au point les méthodes d'analyse de ces métabolites de pesticides pour la matrice « eau souterraine », et que ces méthodes sont disponibles sur le site du Compendium wallon des méthodes d'échantillonnage et d'analyse (CWEA).

Arrêté ministériel du 11 décembre 2017 relatif à la surveillance de certains métabolites de pesticides dans les eaux souterraines, M.B., 2 janvier 2018

Publié 17-01-2018

  158