Rapport de l’OMS sur les risques des microplastiques dans l’eau potable

Dans son analyse, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) conclut que les niveaux actuels de microplastiques présents dans l’eau potable ne provoquent pas de danger pour la santé humaine. Toutefois, l’organisation appelle à renforcer la recherche sur les effets de ces particules.

D’après le rapport sur l’eau potable publié par l’OMS, les particules d’une taille supérieure à 150 microns ne sont en principe pas absorbées par l’organisme humain et l’absorption des particules plus petites devrait être limitée.
Maria Neira, directrice du Département santé publique à l’OMS : « Le temps presse, nous devons en apprendre davantage sur les effets des microplastiques sur la santé, car ils sont présents partout, jusque dans l’eau potable. Sur la base des données à ce sujet, qui sont très limitées, les microplastiques présents dans l’eau de boisson ne semblent pas présenter de risque pour la santé, du moins aux niveaux actuels. Mais nous devons approfondir la question. En outre, nous devons enrayer l’augmentation de la pollution plastique partout dans le monde. »
Les microplastiques sont des particules de matière synthétique dont les dimensions se situent entre 0,05 et 5 millimètres. Un traitement des eaux standard permet d’éliminer 90 % de ces particules présentes dans les eaux usées. Les stations d’épuration d’eau potable sont par ailleurs en mesure de filtrer les microplastiques de moins d’un millimètre.
L’OMS recommande aux fournisseurs d’eau de boisson et aux autorités de réglementation du secteur d’accorder la priorité au retrait des agents pathogènes microbiens et des produits chimiques, qui présentent des risques avérés pour la santé humaine. En outre, les systèmes de traitement des eaux usées et de l’eau de boisson qui traitent les matières fécales et les produits chimiques contribuent aussi de façon efficace au retrait des microplastiques.

OMS

Publié 30-08-2019

  6