Trendcatcher HSE - Result #5: Utilisation croissante des logiciels au travail

 On savait déjà que les professionnels HSE n’étaient pas des précurseurs dans l’utilisation des nouvelles technologies. De précédentes enquêtes ont démontré l’impact relativement faible des logiciels et du matériel spécifiques sur l’exercice de leur fonction. Mais aujourd’hui, les apps mobiles semblent, lentement mais sûrement, renverser la vapeur.

Le Baromètre HSE est une enquête de Wolters Kluwer sur l’évolution de la sécurité, du bien-être et de la politique environnementale dans l’environnement de travail. Pour cette édition, l’enquête a été menée en novembre 2017 par le bureau indépendant Verdantix. Près de 1.300 répondants y ont participé.

«Les solutions technologiques pourraient être précieuses pour la gestion HSE, mais nous n’y avons pas souvent recours». Un point de vue que partagent 41% des professionnels HSE, selon le baromètre 2018. 18% des participants concèdent que l’e-mail et les feuilles de calcul leur suffisent. 27% estiment que la technologie est précieuse et l’utilisent là où elle est pertinente. Enfin, un petit 14% considère ces solutions comme « essentielles au succès de la gestion HSE » et les utilise donc régulièrement.

Logiciels HSE mobiles

Dans ce contexte relativement conservateur, il n’est donc pas surprenant que moins de 50% des professionnels HSE estiment que des logiciels spécifiques soient nécessaires dans leur fonction. Cependant, les apps mobiles gagnent progressivement du terrain.
En 2017, seuls 31% des répondants indiquaient utiliser des logiciels HSE, tandis que les ordinateurs, tablettes et smartphones étaient évidemment déjà beaucoup plus largement utilisés. Pour le Baromètre HSE 2018, nous avons à nouveau mesuré le recours aux apps mobiles dans le cadre des audits de sécurité, du signalement des incidents et de la collecte de données. Les réponses montrent une acceptation progressive. 39% des professionnels HSE ont déjà utilisé ce type d’apps mobiles. 11% des participants indiquent qu’ils les utilisent sur différents sites, et 18% y ont recours dans le cadre d’un projet-pilote. Toutefois, 20% des répondants ne connaissent pas ces applications et 50% n’ont pas l’intention de les utiliser en 2018.
La question qui leur a été posée était la suivante: quelles technologies HSE pensez-vous utiliser à des fins HSE dans les deux prochaines années ? À l’exception des sonomètres, les apps HSE suscitent le plus d’intérêt pour les logiciels d’analyse prédictive, les formations en réalité virtuelle et les solutions matérielles telles que les capteurs intelligents, les beacons, les exosquelettes, les lunettes de réalité augmentée ou encore les drones. Ces nouvelles possibilités ne sont toutefois utilisées que par 11% des entreprises interrogées.

Les professionnels HSE sont plus prudents

Les collaborateurs se montrent plus enthousiastes que le conseiller en prévention ou le coordinateur environnemental à l’égard des nouvelles technologies. Ils apprécient les nouveaux outils comme les capteurs numériques dans les vêtements de protection (11%), les sonomètres pour la protection auditive (19%) et la réalité virtuelle pour les formations (30%). Les responsables HSE sont plus prudents que leurs collègues vis-à-vis de l’utilisation de ces techniques dans le domaine de la sécurité et de l’environnement. Seules les apps mobiles font exception: 37% des collègues utiliseraient une app mobile HSE si elle était disponible, et ils sont presque aussi nombreux dans le groupe professionnel responsable.


Un premier pas vers plus de logiciels

Il semble logique que les apps mobiles constituent un premier pas vers d’autres logiciels HSE. Tout le monde dispose du matériel nécessaire (sauf dans les environnements sensibles aux explosions / Atex) et les apps fournissent les informations demandées pratiquement immédiatement. Un sonomètre pour mesurer le niveau de bruit sur le lieu de travail peut s’installer sur n’importe quel smartphone. De nombreuses apps sont en outre (pratiquement) gratuites.
Par contre, les sources d’information en ligne demandent un investissement à plus long terme. Dans ce Baromètre HSE, 74% des participants estiment que les sources d’information législatives et réglementaires en ligne sont précieuses et même essentielles au succès de la politique HSE. Une grande majorité pense également que le recours aux logiciels HSE dans l’entreprise améliorera la gestion de la sécurité (85%), le reporting, la conformité HSE, la gestion des incidents, les audits (chaque fois autour de 80%), l’e-learning (77%), la gestion environnementale (61%) et la gestion des matières dangereuses (68%).
Ces professionnels HSE resteront donc sur leur faim s’ils doivent se contenter d’applications. D’autant que pour traiter les résultats (de mesure) fournis par les apps, d’autres logiciels et sources d’information sont généralement nécessaires. Il semble donc que les apps mobiles soient en train d’ouvrir la voie à plus d’outils numériques HSE pour la politique de sécurité et d’environnement dans les organisations.

Publié 02-08-2018

  78