Trottinettes électriques et compagnie : la normalisation s’organise !

L’émergence de nouveaux moyens de transport tels que les trottinettes électriques, les gyroroues ou encore les gyropodes, a poussé la Commission électrotechnique internationale à mettre sur pied un nouveau comité technique qui leur est dédié.

Selon Luk Van Hecke (Technical Officer au Comité Electrotechnique), qui sera le secrétaire adjoint du nouveau comité technique 125, «la CEI a besoin des travaux d'un Comité technique pour normaliser les évolutions de ce marché et garantir la sécurité publique à mesure que ces dispositifs deviennent de plus en plus courants dans l'espace public».
Les normes développées par ce comité s'appliqueront aux engins de déplacement électriques à une ou plusieurs roues dont la vitesse ou la direction est contrôlée électroniquement, mais exclut :
  • les bicyclettes électriques,
  • les motocyclettes électriques,
  • les voitures électriques.

La normalisation pour ces trois types de véhicules est déjà traitée par d'autres comités techniques. Les normes ne s'appliqueront qu'aux appareils utilisés sur les voies et espaces publics.

Le comité TC 125 traitera des sujets suivants :
  • La terminologie;
  • La fiabilité du contrôle de la vitesse (accélération et freinage) et de la direction;
  • Les définitions de différents niveaux de sécurité et de fiabilité basés sur la vitesse maximale de l’engin et par conséquent des différentes mesures de précaution. Par exemple, faut-il imposer des vitesses maximales d'accélération et de décélération ? Le poids de l'utilisateur (afin d'évaluer s'il s'agit d'un enfant ou d'un adulte) doit-il avoir un impact sur la vitesse maximale de l’engin ?
  • Les exigences concernant la visibilité en fonction de l’endroit où l’engin est utilisé. Il peut s'agir d'exigences relatives à l'utilisation de lumières, de klaxons ou de réflecteurs. (pour l’emploi des feux, voir art. 30 de l’Arrêté royal portant règlement général sur la police de la circulation routière et de l'usage de la voie publique);
  • La protection contre les dangers tel le feu et l’eau;
  • Les exigences pour les stations de recharge et les stations d'accueil publiques;
  • Les méthodes d’essai des exigences de sécurité.
Le secrétariat de ce nouveau comité technique sera tenu par la Belgique.

Voir aussi :

Publié 17-05-2019

Rosalba Mendolia
Digital Product Expert HSE, Wolters Kluwer
  95