Sécurité

1 jeune conducteur sur 5 utilise son smartphone lors de chaque trajet en voiture

Environ 1 jeune sur 5 utilise son smartphone au moins une fois par trajet quand il roule en voiture. C’est ce que révèle un nouveau sondage du l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR). Facebook, Whatsapp et Snapchat sont les applications les plus populaires. Ce constat a dès lors poussé l’IBSR et Telenet à concevoir la nouvelle campagne de sensibilisation « Smart Phones, Smart Drivers », qui avertit les jeunes des dangers du smartphone au volant.

 

source image: IBSR


Surtout les jeunes

L’enquête a conduit aux conclusions suivantes :

  • Plus d’un jeune conducteur interrogé sur cinq (23 %) de moins de 34 ans utilise son smartphone au moins une fois par trajet. C’est plus que pour les tranches d’âge 35-54 ans (20 %) et plus de 55 ans (8 %).
  • 6 % des jeunes utilisent leur smartphone systématiquement, plus de trois fois par trajet.
  • De manière générale, huit personnes interrogées sur dix n’utilisent leur smartphone que de temps à autre.
  • 45 % des personnes interrogées ne téléphonent toujours pas en utilisant un kit mains libres. Il est à noter que cette pratique est bien plus fréquente en Wallonie (56 %) qu’en Flandre (36 %).

Envoyer des SMS au volant

Deux tiers des personnes interrogées utilisent leur smartphone pour lire leurs SMS ou e-mails (66 %) ou pour en envoyer (64 %). Les jeunes envoient plus souvent un SMS ou un e-mail (69 %) que les 34-55 ans (63 %) et les plus de 55 ans (42 %). Il s’agit là d’un comportement dangereux, surtout quand on sait que d’après une enquête de la fondation néerlandaise pour la recherche scientifique sur la sécurité routière (SWOV), le risque d’accident est multiplié par 23 lorsqu’on envoie un SMS en conduisant.

Facebook et Whatsapp au volant

Chez les jeunes, Facebook (21 %) et Whatsapp (19 %) sont de loin les applications les plus souvent consultées au volant. Instagram (9 %) et Snapchat (8 %) sont également utilisées durant la conduite.

Sur l’autoroute aussi

Plus de la moitié des personnes interrogées (51 %) sont sur leur smartphone lorsqu’elles attendent au feu rouge ou devant un passage à niveau. Si ce comportement ne s’avère pas particulièrement dangereux du point de vue de la sécurité routière, il réduit considérablement la mobilité et la fluidité du trafic, car les personnes réagissent moins vite quand les voitures devant elles se mettent en mouvement. On note par ailleurs que 59 % des Flamands interrogés utilisent leur smartphone au feu rouge ou devant un passage à niveau, contre seulement 42 % des Wallons.

Presque un tiers des personnes interrogées (32 %) utilisent leur smartphone dans les bouchons. Cette pratique est peut-être la cause de nombreux carambolages. 9 % des répondants admettent utiliser leur smartphone sur l’autoroute, contre « seulement » 3 % en agglomération.

Smart Phones, Smart Drivers

Smart Phones, Smart Drivers est une campagne nationale qui vise à attirer davantage l’attention durant les mois et les années à venir sur le problème de la distraction causée par les smartphones. Cette année, la campagne cible les jeunes. Des slogans accrocheurs les inciteront à ne pas utiliser leur smartphone et des applications comme Facebook, Snapchat et Whatsapp lorsqu’ils se déplacent à vélo, à moto ou en voiture. «De Soignies à Durbuy, Facebook c’est fini !» et «Pas de chat entre Namur et Ath» sont quelques exemples de ces slogans.

L’IBSR et Telenet utiliseront différents canaux pour diffuser la campagne :

  • Spots radio : des spots courts et énergiques prononcés dans des accents pittoresques seront diffusés sur les chaînes de radio destinées aux jeunes.
  • Affiches : elles seront distribuées localement via le réseau de l’IBSR, ainsi que dans les maisons de jeunes.
  • Festivals : la campagne sera présente dans 7 festivals à travers le pays cet été. L’équipe y distribuera de chouettes pare-soleil.
  • Réseaux sociaux : la campagne sera également présente sur les réseaux sociaux, notamment avec des bannières diffusées sur les canaux de Telenet et de l’IBSR.
  • Site internet et concours Rouleznonconnecté.be : à vous d’inventer un slogan sympa pour tenter de remporter un prix ! La campagne sera renforcée par un concours invitant les jeunes à inventer un slogan en prenant exemple sur les slogans officiels de la campagne. Il y aura de beaux cadeaux à gagner, notamment un week-end en minibus entre amis et des tablettes.

Téléchargez le matériel de la campagne sur Dropbox.

Ann Caluwaerts, SVP Corporate Affairs and Communication chez Telenet, souligne l’importance de la campagne : «Chaque année, nous voyons la consommation de données mobiles doubler en Belgique. Aujourd’hui, les jeunes communiquent principalement par le biais d’applications comme Whatsapp, Facebook ou Snapchat, y compris en voiture. Chez Telenet, nous jugeons important que tout le monde ait accès aux données mobiles partout et en tout temps, mais certainement pas au détriment de la sécurité routière. C’est pourquoi nous invitons les conducteurs à laisser leur smartphone de côté lorsqu’ils sont au volant. En tant que grand opérateur de télécommunications belge et en tant qu’employeur important, nous voulons prendre les devants dans cette nouvelle campagne. Nous espérons que d’autres entreprises et pouvoirs publics soutiendront cette initiative.»

Karin Genoe, directrice générale de l’IBSR : «Le problème de la distraction au volant semble devenir toujours plus important. Pendant au moins un quart du temps que nous passons en voiture, notre attention se porte sur autre chose que la circulation. Et cela entraîne bien trop d’accidents. Les jeunes constituent dans tous les cas un groupe à risque dans la circulation et ils sous-estiment souvent les dangers de la route. Grâce à cette campagne, nous voulons attirer leur attention sur le danger que représente l’utilisation d’un smartphone au volant. Nous espérons ainsi éviter de nombreux accidents à l’avenir.»

Voir aussi sur sentral:

Publié 13-10-2016

  122