Sécurité

5 accidents de travail par jour dans l'horeca

Chaque année, l'horeca dénombre quelque 1.700 accidents de travail, soit près de cinq accidents par jour. Dans un cas sur trois, il s'agit de blessures aux mains, comme des coupures occasionnées par une trancheuse. La plupart des incidents surviennent le jeudi et concernent surtout le personnel débutant.

Principalement des victimes jeunes

Selon les chiffres de l'Agence fédérale des risques professionnels, les 1.700 accidents de travail survenant chaque année dans l'horeca sont à l'origine de 37.000 jours d'incapacité de travail. L'assureur AXA a analysé les chiffres des 7.300 entreprises qu'il compte parmi ses clients. La victime moyenne a 35 ans et moins de deux ans d'expérience. Plus le travailleur a de l'ancienneté, moins il risque d'avoir un accident de travail.

Généralement des blessures aux mains

Un accident de travail sur trois dans les restaurants et cafés concerne une blessure aux mains. La plupart du temps, celle-ci se produit quand le travailleur coupe de la nourriture, une activité professionnelle pour laquelle il n'est pas possible de porter des gants de protection.

Autres types de blessures :
  • bras (13 %)
  • pieds (11 %)
  • jambes (10 %)
  • yeux (2 %)
AXA a également examiné le type de blessures subies par les victimes. Dans 73 % des cas, il s'agit de traumatismes superficiels, comme des coupures, des luxations ou des entorses. Alors qu'une grande partie du travail se fait en cuisine, les brûlures ne représentent que 6,1 % de l'ensemble des blessures.

Causes d’accidents

Les causes de ces accidents de travail sont diverses :
  • perte de contrôle d'une machine (18 %), le plus souvent une trancheuse
  • chutes (17 %)
  • les faux mouvements (16 %)
  • traumatismes provoqués par la chute ou le bris d'un objet (14 %).
Les matériaux tels que les produits chimiques, les outils à main et les moyens de transport, comme les chariots élévateurs, sont aussi souvent cités comme causes d'accidents.

La plupart des accidents ont lieu le jeudi

La majorité des accidents surviennent le jeudi, car la plupart des établissements sont ouverts ce jour de la semaine. Le dimanche étant le jour de fermeture traditionnel dans de nombreux établissements de l'horeca, il s'agit du jour où il y a le moins d'accidents. Sur une base annuelle, le nombre d'incidents connaît un pic en janvier (10 %) et en mars (10 %), alors que les autres mois se situent entre 7 et 9 %.


Plus d’informations sur senTRAL :

Publié 15-09-2017

  36