5 conseils pour protéger ses doigts et ses mains

Chaque année aux Pays-Bas, quelque 280 personnes subissent des amputations accidentelles, surtout des doigts ou de parties de ceux-ci, lors d’activités impliquant des machines dotées de pièces en mouvement. On citera par exemple les scies circulaires, les machines de remplissage et les bandes de transport. Pour éviter ces accidents, il est essentiel que les collaborateurs n’entrent pas en contact avec les parties mobiles de ces machines. En pratique, les dispositifs de protection physique sont hélas loin d’être toujours efficaces. Il arrive en effet que ces dispositifs soient par exemple retirés lors de travaux de maintenance, ou encore que des collaborateurs soient tentés de les contourner. Telles sont les conclusions d’une analyse de l’Institut national néerlandais pour la santé publique et l’environnement (RIVM) portant sur une centaine d’accidents du travail.

Cette analyse met en lumière les situations fréquentes, ainsi que les causes directes et indirectes des accidents. L’enquête révèle qu’il est essentiel de penser à l’utilisateur lors de la conception d’une machine : dans 21 % des cas étudiés, les victimes se trouvaient à des endroits dont il n’avait pas été tenu compte au moment où la machine avait été conçue. Ces situations dangereuses existaient en outre depuis longtemps. Les dispositifs de protection avaient par exemple été retirés sans être ensuite remis en place, les machines était déjà très vieilles, ce qui faisait que leur conception ne répondait plus aux exigences en vigueur, ou les procédures étaient régulièrement exécutées de manière dangereuse.

De plus, les situations dangereuses n’avaient pas toujours été identifiées dans l’Inventaire et l’évaluation des risques, une mesure pourtant prévue à cette fin. La plupart des entreprises dans lesquelles les accidents du travail analysés sont survenus disposaient effectivement de cet inventaire, mais il n’était souvent pas axé sur les machines à risque spécifiques impliquées dans l’accident en question. Il était en outre régulièrement arrivé que ce document ne reprenne pas toutes les tâches pertinentes, comme le nettoyage (intermédiaire) d’une bande transporteuse ou l’élimination de produits (résiduels).

Dans presque tous les accidents étudiés, la manière dont ont agi les victimes a joué un rôle important. Il y a toujours eu une (dernière) manipulation ou omission ayant eu un impact essentiel dans les faits. Il s’agissait la plupart du temps d’oublis, d’erreurs ou d’écarts par rapport à la norme. Dans certains cas, les collaborateurs avaient aussi délibérément suivi des procédures dont ils savaient qu’elles étaient « non conformes ». Les règles de l’entreprise avaient été enfreintes – régulièrement ou non.

Dans ce cadre, les problèmes liés à l’organisation du travail (en toute sécurité) étaient importants. On pointera par exemple un manque de connaissances, des procédures incorrectes et des défauts au niveau de la conception des machines. Les instructions de travail étaient elles aussi lacunaires, n’étaient par exemple pas disponibles (dans la bonne langue), ne visaient pas les collaborateurs expérimentés ou étaient dépassées.

À la fin de l’enquête, cinq recommandations concrètes ont été formulées.

1. Vérifiez régulièrement si le dispositif de protection des pièces en mouvement est encore correct et efficace.
  • Regardez si certaines pièces en mouvement d’une machine peuvent être (mieux) protégées.
  • Vérifiez régulièrement si les machines, leurs parties et le dispositif de protection des pièces en mouvement sont encore en bon état.
  • Toutes les parties des machines sont-elles encore là ?
  • Les dispositifs de protection ont-ils été remis en place après l’entretien ?
  • Veillez à ce que les grillages et les dispositifs de protection soient placés de façon à ce que les collaborateurs ne soient pas tentés de les contourner (par-dessous, par-dessus, par le côté) ou de passer à travers.
  • Les machines répondent-elles encore aux normes, ne sont-elles pas trop vieilles ?
2. Soyez spécifique lorsque vous inventarisez et évaluez les risques sur papier et sur le terrain.
  • Distinguez les différentes activités, comme l’utilisation, le nettoyage, la maintenance et le déblocage de la machine, ainsi que l’introduction et le retrait de produits.
  • En cas de changement de situation ou de machine, repassez à nouveau en revue les risques.
  • Veillez, lorsque vous inventarisez et évaluez les risques, à accorder suffisamment d’attention à tout, aussi bien aux aspects techniques (comme les dispositifs de protection et de sécurité) qu’aux procédures utilisées.
3. Prévoyez des instructions de travail spécifiques et de Qualité
  • Fournissez des instructions de travail dans la langue des travailleurs qui doivent utiliser les machines.
  • Donnez des instructions à tous les travailleurs qui utilisent les machines, pas uniquement aux nouveaux venus, et organisez régulièrement des mises à niveau.
  • Assurez-vous que les collaborateurs ont compris les instructions et que celles-ci peuvent être exécutées correctement.
  • Accordez une attention particulière aux instructions relatives aux activités comme le nettoyage et la maintenance, et précisez que la machine doit être mise hors tension, par exemple à l’aide d’une procédure de consignation.
  • Veillez à ce que les instructions relatives à l’utilisation de la machine soient facilement accessibles, par exemple sous la forme de cartes d’instructions, et qu’elles soient placées à proximité de celle-ci.
4. Faites attention aux comportements qui provoquent régulièrement des accidents
  • Assurez-vous que les machines sont utilisées en toute sécurité. Faites attention aux comportements non conformes, d’une part, et aux procédures routinières, d’autre part. Pensez par exemple aux choses suivantes :
  1. Fait d’escalader les machines.
  2. Maintien d’une distance suffisante par rapport à la zone à risque de la machine.
  3. Port de chaussures de sécurité lors de l’utilisation d’une perceuse à colonne.
  4. Capes de protection mal réglées sur une scie (circulaire) ou une perceuse.
  5. Utilisation effective ou non d’un poussoir de sécurité lors de l’utilisation d’une scie (circulaire).
  6. Mise hors tension des machines durant les travaux de maintenance ou de nettoyage, quelle qu’en soit la durée.
  • Interpellez les collaborateurs s’ils n’utilisent pas correctement les machines ou travaillent d’une manière dangereuse.
5. Profitez des connaissances d’autres entreprises du même secteur
  • Utilisez les sources d’information du secteur.
  • Collaborez avec les autres acteurs de votre domaine d’activité et profitez des initiatives organisées dans le secteur.
  • Invitez des entreprises similaires ou des professionnels pour réfléchir ensemble à la Sécurité. 
Découvrez le rapport complet (en néerlandais uniquement) sur le site web du RIVM.

Publié 06-06-2019

  54