Title shown on page

With a subtitle if required

Le 26 septembre se déroulait le webinaire traitant du plan d'urgence interne. A la fin de la session, les participants à la formation en ligne ont pu poser des questions à notre orateur Bernard Marcin, Directeur Département Sécurité Qualibel. Voici le résultat de cette discussion.

Publié 30-01-2019

Rosalba Mendolia
Digital Product Expert HSE, Wolters Kluwer
Bernard Marcin
Directeur Département Sécurité , Qualibel

Le 26 septembre se déroulait le webinaire traitant du plan d'urgence interne. A la fin de la session, les participants à la formation en ligne ont pu poser des questions à notre orateur Bernard Marcin, Directeur Département Sécurité Qualibel. Voici le résultat de cette discussion.

webinaireplanurgence
Webinaire "Plan d'urgence interne"

Est-ce que le plan d’urgence interne doit être connu par tous les employés de l'entreprise ?

L'objectif du plan d’urgence interne est d'être un recueil d'informations pouvant servir en cas de situations d'urgence. Il est donc important que le personnel connaissance son existence, son emplacement et son contenu. Le plan d'urgence doit se trouver à l'accueil et dans les différents endroits où il pourrait être utile.

Quel est le lien entre le plan d’urgence et le dossier relatif à la prévention incendie traité dans l'arrêté royal du 28 mars 2014 ?

C'est l'ambiguïté de notre système. La législation de 2006 parlait du plan interne d'urgence. En 2014, on revient dans la législation avec le même sujet mais appelé autrement.
Entre le plan d’urgence interne et le dossier prévention incendie, il y a une correspondance de tous les aspects techniques.

Dans le dossier prévention incendie, on va vous demander les moyens d'intervention, les risques de l'entreprise, les produits dangereux ... etc. Toutes ces questions sont traitées dans le plan d’urgence. Les deux se recoupent. Il ne faut pas forcément faire les deux.

Si vous devez faire un choix, vous pouvez contacter votre service de secours et lui soumettre votre dossier. Celui-ci vous indiquera si votre dossier répond à ses exigences ou s’il souhaite un document précis rédigé selon son propre canevas. Selon l’expérience de notre orateur Bernard Marcin, c’est le cas pour les zones de Liège, Tournai et de la province de Luxembourg. Suivez alors les indications du service de secours.

Quid des scénarios « alerte à la bombe », « AMOK » ?

Les scénarios « alerte à la bombe », « AMOK » doivent être pris en compte par l'entreprise. On demande même maintenant aux établissements scolaires de prendre en compte ce type de situation dans les scénarios envisagés. On a vu avec l'attentat de Liège que la réaction a été parfaite au niveau de l'école. L'évacuation s'est déroulée par l'arrière du bâtiment et pas par l'avant où se déroulait la prise d'otage.

Pour élargir votre réflexion, vous pouvez consulter un guide rédigé par Inéris : "Guide d'analyse de la vulnérabilité des sites industriels chimiques face aux menaces de malveillance et de terrorisme"

Y a-t-il un délai pour rédiger un plan d'urgence pour un nouveau bâtiment ?

L’objectif du plan d’urgence est de sauver les personnes présentes dans le bâtiment ainsi que les infrastructures. Il doit donc être opérationnel à partir du moment où le bâtiment est occupé. En l'absence d'occupation, personne ne sera présent pour intervenir.

Pendant la construction du bâtiment, la documentation technique rédigée par les architectes est déjà disponible. C'est justement l'occasion de "construire" le plan en même temps que le bâtiment. Vous aurez ainsi de bonnes informations, des photos, ce qui permettra de le rendre actif et opérationnel rapidement. Vous pourrez ainsi répondre à l’exigence des services de secours qui demandent entre autres un plan avec une vue du bâtiment reprenant les compartimentages.

Qui peut aider le conseiller en prévention lors de la révision du plan d'urgence de son organisation ?

Différentes personnes ou organismes peuvent aider le conseiller en prévention :

  • son assureur, 
  • son service externe de prévention et de protection
  • des consultants spécialisés dans ce domaine.

Les services de secours n'ont pas le temps, pas les moyens. Ils peuvent néanmoins donner un avis, un support qui permettra au conseiller en prévention d'avancer dans sa réflexion.

  91