Sécurité

7 entreprises belges sur 10 n’ont pas de politique de disponibilité durable pour les travailleurs âgés

Mensura a interrogé les entreprises belges sur leur politique en matière de disponibilité durable à l'égard des travailleurs âgés. L'enquête a révélé que 89 % voient ce thème comme un défi important. Cependant, 7 sur 10 n'ont pas encore de plan pour l’emploi opérationnel ou d’initiative mise en œuvre pour maintenir plus longtemps en activité les travailleurs de 55 ans et plus.

Ce 14 avril 2016, l’agence européenne OSHA lance une campagne sur le thème de la disponibilité durable des travailleurs âgés. Mensura y a contribué en interrogeant les entreprises belges sur leur politique dans ce domaine.

L'enquête, à laquelle 790 répondants ont pris part, a abouti à quelques conclusions marquantes. La toute grande majorité (89 %) des entreprises ont déclaré que la disponibilité durable est bel et bien un problème au sein de leur organisation.

Défis en matière de disponibilité durable

Les répondants ont énuméré les principaux aspects de la santé et du bien-être des travailleurs de 55 ans et plus dans l'ordre suivant :
  • faire en sorte que ces travailleurs restent motivés et impliqués ;
  • adapter le travail et le lieu de travail à leurs besoins (en matière de santé) ;
  • les soutenir dans la recherche d'un bon équilibre travail/vie privée ;
  • prévenir les maladies et les accidents.
Les problèmes les plus fréquents chez les travailleurs âgés sont :
  • problèmes de santé liés au travail, comme le mal de dos ;
  • stress ;
  • travail inadapté ;
  • mauvais équilibre travail/vie privée ;
  • manque de perspectives de carrière et/ou de formation.

Approche de la disponibilité durable

Bien que les entreprises voient la disponibilité durable comme un défi important, elles sont peu nombreuses à prendre des mesures dans ce domaine. 7 sur 10 (69 %) n’ont pas de plan pour l’emploi en vigueur ou d’initiative mise en œuvre.

Les répondants ont principalement déclaré éprouver des difficultés à prendre des mesures en faveur de la disponibilité durable des 55 ans et plus. Les obstacles les plus fréquemment mentionnés sont un manque de :
  • moyens financiers ;
  • savoir-faire ;
  • intérêt des responsables pour investir dans ce domaine ;
  • temps ;
  • participation des travailleurs à des initiatives pertinentes.

La CCT 104 : une inconnue

Autre résultat remarquable de l'enquête : près de la moitié des répondants disent ne pas connaître la CCT 104. En vigueur depuis 2013, elle stipule que les entreprises du secteur privé qui emploient plus de 20 collaborateurs doivent avoir un plan d'action pour favoriser l'emploi des travailleurs de 45 ans et plus.

Près de 23 % disent avoir un plan pour l’emploi basé sur la CCT 104. 17 % envisagent d’en élaborer un et 9 % n'en ont pas l'intention. Les entreprises qui ont ou envisagent de se doter d’un plan de ce type se concentrent surtout sur des thèmes RH comme :
  • l'appréciation des connaissances et des expériences accumulées, par exemple en attribuant aux travailleurs âgés un rôle de parrain ou de marraine par rapport aux nouveaux collègues ;
  • une réduction du temps de travail en fonction de l'âge ;
  • les embauches et les formations.
En matière de bien-être au travail, les mesures économiques et psychosociales constituent une priorité et sont suivies de près par l'encadrement des travailleurs dans le contexte de l'absentéisme pour cause de maladie.

Conseils sur mesure pour les entreprises belges

Mathieu Verbrugghe, le collaborateur de l'équipe R&D de Mensura qui a mené l'enquête, explique en ces termes le faible nombre d'entreprises qui ont un plan en faveur de la disponibilité durable : « Les entreprises belges déclarent ne pas connaître suffisamment de bons exemples pratiques et avoir trop peu accès à des outils pertinents. De plus, il leur serait utile de mieux connaître les besoins des travailleurs âgés. La nouvelle campagne de l’EU-OSHA en lien avec ces besoins arrive donc à point nommé pour elles. »

Les résultats de cette enquête seront repris dans un e-guide spécifique à chaque pays que l’EU-OSHA publiera fin août. Elaboré sur mesure pour le monde des entreprises belges, il contiendra des conseils destinés à maintenir en activité les travailleurs de 55 ans et plus.

Publié 22-04-2016

  192