Sécurité

Bien-être psychosocial au travail: l’évolution de 2011 à 2013

Le harcèlement au travail reste un pan important de la charge psychosociale. D’après les statistiques présentées par Premed, il apparait qu’une conversation avec le conseiller en prévention aspects psychosociaux peut être un bon début pour une résolution constructive du problème.

L’enregistrement des demandes de prise en charge ou d’interventions au Premed lors de problèmes psychosociaux indique que les plaintes relatives à la charge psychosociale au travail a augmenté d’environ 20% ces trois dernières années.

La plupart des plaintes concernent le harcèlement au travail, bien qu’il y ait une tendance à la baisse. En 2011, ce thème représentait encore 71% de toutes les plaintes, en 2012 et 2013 la part du harcèlement est descendue respectivement à 59% et 51%.

Infographique _Charge Psychosociale Au Travail _HSE

Une augmentation du stress

Les problèmes de stress, bien que constituant une plus petite partie de la charge psychosociale, augmentent significativement: de 6% en 2011 à 10% en 2013 parmi tous les dossiers. Les problèmes liés à la violence ont augmenté de 2% en 2011 à 4% en 2013. Les comportements sexuels indésirés restent stables à environ 2%.

De plus en plus de plaintes trouvent leur origine dans une combinaison de divers comportements indésirés (de 3% en 2011 à 7% en 2013). Les sujets les moins abordés sont les problèmes émotionnels, la prise en charge après des situations traumatisantes, les problèmes d’alcool et de drogue et le coaching.

Profil de la victime et du désigné responsable

Durant ces trois années, 90% des plaintes ont été exprimées par les travailleurs et 10% par les membres de la ligne hiérarchique. Le désigné responsable est dans plus de 40% des dossiers un supérieur hiérarchique, ce pourcentage a chuté de 48% en 2011 à 42% en 2013. Les cas dans lequel l’employeur est désigné tombe de 19% à 8%. Le nombre de situations dans lesquelles aucune personne n’est désignée augmente de 11% à 19%, ce qui reflète une hausse des plaintes vis-à-vis des problèmes de stress.

L’approche informelle

Il existe des possibilités d’intervention informelles et formelles. L’augmentation du nombre de plaintes est principalement liée aux situations qui sont traitées de manière informelle (de 125 dossiers informels en 2011 à 154 à 2013).

Environ 90% de tous les dossiers connaissent un traitement informel. Une conversation avec le conseiller en prévention aspects psychosociaux aide le travailleur à résoudre lui-même la situation problématique de la bonne manière. La plupart des dossiers informels (60%) restent au stade de l’accueil ou du conseil, parfois il y aura des suites comme le fait de contacter l’employeur ou le supérieur hiérarchique, d’envoyer un avis écrit, de réaliser une discussion de suivi ou un entretien chez le médecin du travail. Pour 25% des dossiers informels des conseils ne suffisent pas à régler la situation, une intervention formelle est alors nécessaire, comme une intervention chez la ligne hiérarchique, une analyse de risques, un coaching d’équipe… La médiation comme approche de résolution du conflit a augmenté de 1,5% en 2011 à 5,5% en 2013.

La part de dossiers formels, pour lesquels une plainte contre harcèlement ou autres comportements indésirés a été examinée, a baissé légèrement et reste sous 10% de tous les dossiers.

La législation change en 2014

Le 28 avril 2014, l’AR du 17 mai 2007 relatif à la prévention de la charge psychosociale sur le lieu de travail a été modifié. L’accent est désormais davantage mis sur l’approche collective,  l’approche préventive et un élargissement du champ d’application, à savoir le traitement des risques psychosociaux au sens large du terme (stress, conflits, mécontentement, troubles sociaux et burn-out…). Cela peut potentiellement maximiser les chances d’une approche constructive. Plus d'infos sur ces changements législatifs dans cet article sur la nouvelle loi sur les risques psychosociaux.

Hanno van Eldik, conseiller en prévention en risques psychosociaux chez Premed (service externe pour la prévention, la protection et le bien-être au travail)

Plus d’informations sur senTRAL: Prévention des risques psychosociaux (La pratique) 

Plus d’informations dans un guide pratique: le cadre légal, les conseils pratiques, un éclaircissement des procédures de plaintes et les tâches d’une personne de confiance peuvent être consultés dans le "Guide pratique personne de confiance"

Un appui supplémentaire par les experts HSE de Kluwer: des services tel que l’établissement d’un plan d’action psychosocial

 

Publié 13-05-2014

  112