Sécurité

Contrôle du burn-out dans les entreprises

Le service d'inspection en charge du bien-être au travail va procéder à des contrôles en entreprise destinés à évaluer les efforts réalisés en matière de prévention du burn-out. En cas d'infraction, des amendes s'élevant jusqu'à 6.000 euros pourront être infligées.

Depuis septembre 2014, les employeurs doivent prendre des mesures de prévention pour protéger leurs travailleurs du burn-out et d'autres risques psychosociaux liés au travail. Jusqu'à présent, le respect de cette obligation par les employeurs n'était pas ou peu contrôlé.

Les choses vont à présent changer. L'inspection du travail peut adresser un courrier d'avertissement et même dresser procès-verbal en cas d'irrégularités graves. Mais c'est le juge du travail qui doit infliger les amendes. Fin février, les sanctions prévues dans le code pénal social ont encore été renforcées. En outre, tout travailleur en arrêt maladie pour cause de burn-out peut désormais réclamer une intervention psychosociale auprès de son employeur.

Le nombre de cas de burn-out est en forte augmentation en Belgique. L'année dernière, on comptabilisait, en Belgique, 346.971 travailleurs en absence de plus d'un an, dont 122.825 pour troubles psychosociaux.
 
On ne connaît pas le nombre exact de personnes qui souffrent d’un burn-out, parce que ce n’est que tout récemment que l’INAMI a pris la décision de compter les cas de burn-out à part.

Beswic, Contrôle du burn-out dans les entreprises, 9 juin 2016

Publié 14-06-2016

  62