Sécurité

Coupez la climatisation dans les bouchons pour vous protéger de la pollution

Vous passez chaque jour du temps dans les embouteillages ? Dans ce cas, des chercheurs de l’université britannique de Surrey vous recommandent d’éteindre la climatisation ou la ventilation pour éviter que les fumées toxiques de l’extérieur ne se répandent dans l’habitacle de votre voiture.

Account managers, chauffeurs, livreurs… Les travailleurs mobiles passent une bonne partie de leur journée en voiture. Mais ceux qui prennent leur véhicule matin et soir pour aller travailler n’échappent pas non plus aux risques de la pollution.

Risque élevé

L’Organisation mondiale de la santé avait déjà révélé que la pollution de l’air fait partie des 10 principaux risques pour la santé. Chaque année, pas moins de sept millions de personnes décèdent des conséquences d’une exposition à la pollution atmosphérique.

La pollution de l’air s’accumule lorsque la circulation est à l’arrêt

Le niveau de pollution de l’air augmente quand nous sommes pris dans un embouteillage ou à l’arrêt au feu rouge. Dans ces situations où les véhicules sont à l’arrêt alors que les moteurs continuent de tourner, les gaz d’échappement s’accumulent et l’air extérieur est encore plus pollué que l’air qui circule à l’intérieur de la voiture.
Prashant Kumar, chercheur à l’université de Surrey : « À l’arrêt au feu rouge, les automobilistes sont 29 fois plus exposés aux particules nocives que dans la circulation. »

Prévention

Selon le chercheur, quelques gestes simples peuvent nous protéger contre la pollution atmosphérique lorsque nous sommes à l’arrêt :
  • Coupez la climatisation ou le ventilateur, et gardez les fenêtres fermées.
  • Si vous laissez la climatisation allumée, activez la recirculation de l’air pour ne pas faire entrer l’air extérieur.
  • Gardez vos distances avec les autres voitures.

À l’avenir

Les constructeurs automobiles devraient pouvoir résoudre le problème, par exemple via l’installation d’un système de ventilation adapté dans les voitures. La recirculation de l’air devrait ainsi s’enclencher automatiquement lorsque la vitesse d’un véhicule passe en dessous de 10 km/h. Une autre idée serait d’équiper les voitures d’un filtre qui bloque les particules d’air polluées.

Idéalement, il faudrait que les émissions polluantes des voitures diminuent à l’avenir, par exemple grâce à l’essor des voitures électriques. De cette manière, l’exposition des automobilistes ainsi que des piétons et cyclistes à la pollution de l’air appartiendra définitivement au passé.

Plus d’infos sur senTRAL :
Air : types généraux de pollution atmosphérique (La pratique)
Maladies professionnelles - affections des voies aériennes supérieures et des poumons (La pratique)

Publié 28-09-2016

  157