Sécurité

Crèmes solaires: qu'en est-il du facteur de protection ?

L’autorité néerlandaise de la sécurité alimentaire et des marchandises (NVWA) a réalisé une enquête sur l’efficacité des produits de protection solaire. Ceux-ci fournissent-ils une protection à la hauteur de ce qu’ils prétendent?

Les crèmes solaires sont un moyen de protection classique pour les travailleurs qui sont fréquemment occupés en extérieur (construction, service de jardinage,…). Elles protègent contre l’exposition nocive aux rayons UV-A et UV-B du soleil qui peuvent être à l’origine de cancers de la peau.
 
La NVWA a dès lors testé 58 protections solaires au niveau de leur efficacité. Il s’agissait de différentes marques et catégories de prix, et de différents types de protection solaire (crèmes, laits, huiles, gels et sprays).
 
La NVWA est arrivée aux conclusions et constatations suivantes:
  • Dans la plupart des crèmes, le facteur correct de protection solaire est indiqué (86%). 14% des crèmes comportaient un facteur de protection plus bas que ce qui était indiqué sur l’étiquette.
  • Dans tous les produits testés, les filtres qui offrent une protection contre les rayons UV-A et UV-B étaient présents. La protection contre les rayons UV-B doit être signalée par l’étiquette SPF (Sun Protection Factor). Mais le logo moins connu UV-A doit également figurer sur l’emballage.
  • Les filtres UV eux-mêmes ont été analysés. Certains de ces filtres peuvent en effet causer des réactions allergiques chez les enfants. Dès lors, ces filtres doivent être signalés sur l’emballage. Dans deux échantillons, un filtre non indiqué sur l’étiquette a été retrouvé. Dans 2% des produits analysés, la concentration maximale autorisée de filtres UV a été dépassée.
  • En aucun cas, la présence de la substance nocive nitrosamine n’a été constatée.

Publié 27-08-2015

  45