Dans quelle mesure vos bâtiments sont-ils protégés contre le coronavirus ?

La pandémie de COVID-19 de ces derniers mois a montré que bon nombre d’entreprises et organisations ne dispos(ai)ent pas des plans, moyens et protocoles essentiels pour faire face avec flexibilité aux situations d’urgence lors d’une crise sanitaire. Le secteur de la construction a développé un certificat qui évalue les risques de maladies infectieuses dans les bâtiments.

Étant donné que les virus se transmettent principalement à l’intérieur et dans les lieux clos, où les gens passent environ 90 % de leur temps, il est essentiel de tenir compte au maximum, lors de la conception et de la construction de nouveaux bâtiments (bureaux, entrepôts, centres de production…), des critères qui peuvent limiter la propagation des maladies infectieuses.
Les propriétaires et utilisateurs de bâtiments existants doivent cependant se débrouiller avec ce qu’ils ont. Pour les adapter, ils peuvent désormais se baser sur l’instrument « WELL Health-Safety Rating », qui est le fruit du travail d’un groupe composé de près de six cents experts en santé publique, virologues, fonctionnaires, universitaires, chefs d’entreprise, architectes, concepteurs, ingénieurs et professionnels de l’immobilier mis sur pied en mars 2020 par l’International WELL Building Institute (IWBI) et dont l’objectif est de réfléchir aux stratégies visant à protéger les bâtiments contre le coronavirus.
IDEWE a participé au développement de cette échelle en tant que Keystone member de l’IWBI. Liesbeth Reeckmans y est responsable de la discipline Construction et Bâtiments : « Ce certificat ne nécessite pas d’adaptations infrastructurelles et techniques de l’environnement et peut donc être obtenu dans un délai très court. Il peut être considéré comme un guide pour la gestion et l’entretien des bâtiments existants dans le but de les adapter aux normes exigeantes de santé et de sécurité. Le respect de la Health-Safety Rating confirme aux utilisateurs du bâtiment que des mesures en matière de santé et de sécurité fondées scientifiquement ont été prises et que ces mesures ont été évaluées par un organisme indépendant ».


Auteur: Geert Van Cauwenberge

Publié 16-09-2020

  86