Sécurité

De plus en plus de plaintes sur la conduite des postiers

Le service de médiation du secteur postal tire la sonnette d’alarme sur le comportement au volant des postiers. Conduite à gauche, dépassement de la vitesse autorisée,  Conduite sur les passages pour piéton et pistes cyclables sont les principales plaintes. Le service de médiation du secteur postal a reçu l’année passée plus de 15.000 plaintes concernant la conduite des postiers. C’est ce qui apparait cette semaine dans Het Nieuwsblad et Het Laatste Nieuws.

Le service de médiation fait de la conduite des postiers un des points d’attention dans son rapport annuel 2014. « Alors que cela concernait principalement la distribution de journaux, nous remarquons de plus en plus de plaintes au sujet d’infractions lors de la livraison de colis ou de lettres et que cela devient plus dangereux » lit-on.
 
« Ces dernières années l’accent a été mis sur l’efficacité dans l’organisation des livraisons. Cela ne doit néanmoins pas se faire au détriment de la sécurité », avertit le service de médiation, qui reçoit également des plaintes à propos de dommages. « Il s’agit concrètement de dommages aux boites aux lettres, murs, allées, véhicules, gazons et jardins causés par la voiture ou le vélo(moteur) du postier ».

« L’époque où le postier pouvait faire sa ronde tranquillement est révolue depuis longtemps. Il y a moins de temps et plus de travail. Et donc une infraction est commise pour gagner du temps » a déclaré le porte-parole Truus Lostrie. Les syndicats de Bpost reconnaissent le problème, mais les postiers sont sous forte pression car, outre le courrier habituel, ils doivent livrer de plus en plus de colis. « Mais les travailleurs de la poste doivent faire leur travail selon les règles », dit Jean-Pierre Neyns, secrétaire général à la CGSG poste. Les postiers qui commettent une infraction sont réprimandés et surveillés par Bpost. 
 
Bpost n’était cependant pas disponible pour donner des commentaires, mais le rapport annuel indique que l’entreprise a assuré au service de médiation être consciente de la problématique. « Un projet a d’ailleurs débuté non seulement pour cartographier mais également responsabiliser et conscientiser activement les personnes sur le terrain ».

Publié 22-07-2015

  97