Sécurité

Des étudiants jobistes cet été ? Prenez en compte ces mesures de prévention

Dans de nombreuses entreprises, des étudiants sont actuellement recrutés pour le soutien durant les vacances d'été. Mais les étudiants ne peuvent pas être employés à n'importe quel poste de travail. Les employeurs sont également tenus de prendre un certain nombre de mesures de sécurité spécifiques

Dispositions légales

Les dispositions spécifiques aux étudiants jobistes figurent dans le Code X, titre 3 du bien-être au travail « Jeunes au travail ».

Analyse de risque

Premièrement, l'employeur doit effectuer une analyse des risques avant que les jeunes commencent leur travail. Dans ce cas, l'employeur évalue tous les risques pour la sécurité, la santé physique et mentale ou le développement. En particulier, il est tenu compte des risques dus au manque d'expérience, au manque de connaissance du danger ou au fait que le développement n'est pas encore terminé. Cette analyse des risques doit être renouvelée ou adaptée chaque année et à chaque modification majeure apportée au poste de travail. L'employeur doit alors prendre les mesures préventives nécessaires.

Les résultats de l'analyse des risques doivent être inclus dans le plan global de prévention. Les jeunes doivent être informés des risques éventuels auxquels ils seront exposés lors de la réalisation du travail et des mesures préventives prises.

Activités interdites

Un certain nombre d'interdictions ont été prévues pour les jeunes. Il est interdit de laisser les jeunes au travail faire un travail jugé dangereux. Pensez par exemple à :
  • un travail que les jeunes, objectivement, physiquement ou mentalement ne peuvent pas gérer
  • un travail qui expose les jeunes à des substances toxiques ou cancérigènes, des substances qui causent des modifications génétiques héréditaires, des substances qui ont des effets nocifs sur le fœtus pendant la grossesse ou qui ont des effets chroniques nocifs sur les humains.
  • des travaux impliquant une exposition aux rayonnements ionisants
  • un travail avec des facteurs de risque d'accidents dont on peut supposer que les jeunes, parce qu'ils n'ont pas encore beaucoup de connaissances sur la sécurité ou sont inexpérimentés ou insuffisamment formés, ne réalisent généralement pas ou ne peuvent pas
  • ...
Plus d'informations sur les travaux considérés comme dangereux peuvent être consultés dans les articles X.3-8 et X.3-9 du Code. Des exceptions sont possibles si certaines conditions sont remplies. Ces conditions sont décrites dans les articles X.3-10 et X.3-11 du Code.

Surveillance de la santé

L'employeur doit assurer une surveillance adéquate de la santé et en assumer les coûts. En outre, avant le début de l'emploi, une évaluation préalable de la santé doit toujours être organisée pour un certain nombre de jeunes. C'est le cas, par exemple, des jeunes qui n'ont pas encore atteint l'âge de 18 ans au moment du début de leur emploi. L’art X.3-12 du Code contient les dispositions concernant la surveillance de la santé.

En plus de cette surveillance médicale spécifique, les règles générales de surveillance de la santé s'appliquent également. Les jeunes bénéficient donc de la même surveillance médicale que les autres salariés.


Plus d’informations sur senTRAL:

Publié 23-04-2018

  96