Directives liées au COVID-19 pour les fonctionnaires wallons

Les recommandations prises au sein de la fonction publique wallonne sont dans la lignée de celles qui s’appliquent pour tout le pays, et mettent l’accent sur la prudence et la prévention.
  • Recours systématique au télétravail, sauf en cas de nécessités impérieuses de continuité du service public ou si la nature des prestations ne le permet pas. Une indemnité mensuelle forfaitaire de 20 euros est accordée par mois civil pour couvrir les frais de connexion internet, pour autant que les prestations en télétravail soient supérieures à 4 jours
  • Si le télétravail n’est pas possible de manière ponctuelle ou régulière, les agents peuvent bénéficier d’un horaire de travail flexible (à aménager par le supérieur hiérarchique) afin de concilier au mieux les impératifs liés à la crise sanitaire et les impératifs de continuité de service public. Ces aménagements ne pourront pas donner lieu à des prestations irrégulières
  • En cas de suspicion de coronavirus ou de coronavirus, l’agent est mis d'office en congé pour la durée nécessaire. Le congé est assimilé à une période d'activité de service
  • Dans le cadre de la suspension des cours dans les écoles et des centres spécialisés, un congé pour motif impérieux d'ordre familial, est accordé à la demande du membre du personnel, sans limite de durée. Ce congé n'est pas rémunéré. Il est assimilé pour le surplus à des périodes d'activité de service
Ces mesures sont entrées en vigueur le 13 mars 2020, et se poursuivront jusqu'au 3 avril 2020.
Elles pourront en outre être prolongées par une délibération du gouvernement.

Arrêté du 13 mars 2020 du Gouvernement portant des dispositions diverses de fonction publique dans le contexte de la pandémie de coronavirus, M.B., 13 mars 2020

Publié 17-03-2020

  139