Sécurité

Dix signes précurseurs d'une agression au travail

Lorsque des gens travaillent chaque jour ensemble, des conflits et problèmes peuvent survenir. Or, les faits de violence sur le lieu de travail peuvent avoir un impact énorme, tant pour la victime, que pour les témoins et l’auteur.  Il est des signes avant-coureurs ou des situations qui doivent attirer votre attention, et vous permettre d’éviter que la situation ne dégénère en violence au travail.
  1. Un langage menaçant. Cela parait peut-être évident, mais souvent un langage menaçant n’est pas remarqué ou est perçu comme une blague. Lorsque quelqu’un menace de violence, la situation doit être prise au sérieux.
  2. Un travailleur qui est visiblement bouleversé par un évènement dans sa vie privée ou une crise personnelle. Cela peut être un décès ou un divorce, un endettement ou tout autre évènement dont l’employeur n’est pas informé.
  3. Des problèmes de drogue, alcool ou médicaments.
  4. Un travailleur ne parvient pas à laisser passer une déception ou des remarques. Il ou elle reste déçu d’avoir manqué une promotion ou de pas ne pas avoir été choisi pour un projet important.
  5. Les collègues ne se sentent pas à l’aise avec un travailleur ou il y a des plaintes au sujet d’un comportement inadapté ou indésirable.
  6. Le travailleur s’isole de ses collègues. Il n’est en soi pas grave qu’un travailleur ne ressente pas le besoin d’avoir des contacts sociaux. Mais lorsqu’une combinaison de facteurs joue: un travailleur est négatif, met ses collègues mal à l’aise et est mis de côté, il faut alors garder la situation à l’œil.
  7. Le stress est une importante cause de violence sur le lieu de travail. Lorsqu’un travailleur respecte les consignes de sécurité mais est soudainement impliqué dans des accidents ou insécurités cela peut être un signe de stress. Il est alors utile d’avoir une conversation.
  8. Le travailleur n’assume pas la responsabilité de ses propres fautes, mais blâme les autres.
  9. Le travailleur change ses habitudes: il est constamment en retard ou souvent absent, est beaucoup moins productif ou produit un travail de moindre qualité. Cela peut indiquer que le travailleur a besoin d’aide.
  10. La supervision augmente. Normalement de par leur expérience les travailleurs deviennent de plus en plus indépendants. Lorsque c’est tout le contraire qui se passe et que le travailleur a de plus en plus besoin d’être supervisés par la ligne hiérarchique cela peut constituer un appel à l’aide.  

Publié 21-09-2015

  77