Sécurité

En finir avec l’apathie en matière d’environnement et de sécurité ! Mais comment ?

Comment inciter les gens à adopter un comportement écologique et sûr ? Steven Vromman, connu pour le documentaire “Low impact man” et le livre du même titre, nous explique comment lutter contre l’apathie en matière d’environnement et de sécurité au sein et hors des organisations.  

 
Comportement : difficile à changer
L’évolution constante des techniques et des processus de production permet, par exemple, de développer des produits recyclés ou moins énergivores. La législation impose quant à elle certaines obligations en faveur de l’environnement. Les organisations peuvent utiliser des procédures pour instaurer leurs propres règles en matière d’environnement. Mais ce qui doit changer en fin de compte, c’est l’attitude et le comportement des gens. Et c’est précisément là que se situe le principal défi.
 
Plusieurs facteurs peuvent contrecarrer les efforts en matière d’environnement et de sécurité : budget insuffisant, manque de temps, de connaissances ou d’intérêt, l’idée que l’on n’est pas responsable du problème… Bien que de très nombreux arguments soient avancés en faveur de campagnes de protection de l’environnement ou de prévention, notre comportement ne s’en trouve pas vraiment influencé.
 
Pourquoi est-il si difficile de changer le comportement humain ? C’est ce que nous explique Steven Vromman au moyen de quelques exemples de mécanismes psychologiques. 
• Intuition : nos sentiments déterminent notre comportement dans une large mesure, tandis que nous faisons appel à notre raison pour traiter les arguments. 
• Biais par défaut : le choix standard est le plus facile. Nous perdons difficilement nos habitudes. 
• Asymétrie d’information : nous sommes plus ouverts aux informations qui confirment notre opinion actuelle et nous rejetons les avis opposés.

5 conseils pour stimuler un comportement écologique et sûr
Comment pouvons-nous résister à ces mécanismes persistants tout en suscitant un changement de comportement ? Les conseils suivants de Steven Vromman peuvent vous aider à convaincre vos collaborateurs. Le principe clé est d’impliquer vos collaborateurs dans le processus de changement. 
 
1. Optez pour un projet participatif
Écoutez vos collaborateurs et communiquez de façon transparente. 
 
2. Le changement doit être progressif
Un changement semblera moins drastique s’il est introduit très progressivement. En commençant avec un projet pilote, les collaborateurs pourront se familiariser avec l’idée nouvelle et donner leur avis avant le démarrage officiel du projet. 

3. Favorisez l’expression de l’engagement et montrez concrètement votre appréciation
Veillez à ce que vos collaborateurs puissent ouvertement montrer leur engagement. “Dagen zonder vlees” et “10.000 stappen” sont des exemples de projets axés sur la manifestation de l’engagement qui ont remporté un franc succès.
 
Veillez aussi à montrer concrètement votre appréciation, par exemple sous la forme d’une récompense pour les collaborateurs qui montrent le bon exemple. Cela permettra de convaincre les collaborateurs qui n’ont pas encore fait le pas. 
 
4. Mettez l’accent sur le comportement souhaité
Formulez la “preuve sociale” de façon positive, c'est-à-dire : mettez en avant les personnes qui adoptent déjà le comportement souhaité. Si vous faites savoir que d’autres affichent déjà un comportement souhaité en particulier, vos collaborateurs adopteront plus facilement le comportement en question. En outre, il vaut mieux ne pas formuler un tel message de façon trop générale mais plutôt l’adapter à la situation du destinataire.
 
Prenons l’exemple d’hôtels qui affichent le message suivant dans les chambres : “Utilisez votre serviette plus d’une fois pour préserver l’environnement ”. Ce message passera mieux auprès des clients s’il indique : “Dans cette chambre, 60 % de nos clients réutilisent leur serviette.” 
Ou encore, cet exemple dans un contexte d’entreprise : “40 % de vos collègues portent déjà leurs chaussures de sécurité quand c’est nécessaire.”
 
Si vous voulez diffuser des images, il est utile de montrer clairement le comportement souhaité dans un contexte pertinent, de sorte que les collaborateurs s’identifient au message. Une affiche bien conçue peut avoir un effet distrayant si elle ne met pas le comportement souhaité en évidence. 
 
5. Rendez le comportement écologique et sûr plus attrayant que le comportement existant
Vous pouvez par exemple rendre un changement plus attrayant en ajoutant un élément ludique. Les exemples tirés de The Fun theory montrent déjà leurs effets : par exemple, les gens se lavent plus souvent les mains aux toilettes si un distributeur de savon original remplace le simple savon ordinaire.

 
Ce bulletin d’information est basé sur l’intervention “En finir avec l’apathie en matière d’environnement et de sécurité !” de Steven Vromman lors du HSE World Event 2016
Vous trouverez de plus amples informations sur le site internet de Steven Vromman : Low Impact Man

Publié 19-10-2016

  94