Formation complémentaire pour le CP

De nombreuses questions sont posées par rapport aux personnes qui suivent actuellement une formation complémentaire pour conseillers en prévention de niveau 1 ou 2.

Principes
L’organisation des formations complémentaires niveau 1 et 2 pour les conseillers en prévention doit être modifiée et adaptées suite aux mesures spécifiques du gouvernement en raison de la pandémie Covid-19.
Il appartient aux institutions de formation de s’organiser en tenant compte des principes suivants :
  • Le programme complet doit être donné soit en postposant les cours, soit par un enseignement à distance ;
  • L’évaluation des connaissances doit de toute manière se faire par un examen et un travail de fin d’étude.

La manière choisie doit en tout état de cause être consignée dans le rapport de fin de cycle.
Raisonnement et point de vue de l’inspection
Selon les dispositions de l’article 6 de l’arrêté ministériel du 23 mars 2020 portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus Covid-19, les hautes écoles et les universités peuvent uniquement fonctionner par le biais d’un enseignement à distance.
Cette décision a un impact sur les formations complémentaires niveau I et II qui sont en cours pour le moment ou qui commenceraient d’ici peu. L’organisation des cours des formations complémentaires devra être adaptée en raison des mesures nécessaires à prendre dans le cadre de la pandémie Covid-19.
La formation complémentaire niveau I se compose d’un module de base multidisciplinaire et d’un module de spécialisation niveau I. La formation complémentaire niveau II se compose d’un module de base multidisciplinaire et d’un module de spécialisation niveau II (Art. II.4-3, §1).
L’horaire du module de base multidisciplinaire comprend au moins 120 heures. L’horaire du module de spécialisation du niveau I comprend au moins 280 heures. L’horaire du module de spécialisation du niveau II comprend au moins 90 heures (art. II.4-8).
Compte tenu des circonstances exceptionnelles, le module de spécialisation du niveau II peut dépasser le délai prévu d’un an.
L’organisateur a la possibilité de reporter les cours à une date ultérieure. Cela peut être nécessaire pour les modules pratiques du cours, les visites d’entreprises et l’apprentissage de certaines compétences.
Certains cours peuvent également être organisés à distance. Une heure d’enseignement à distance est assimilée à une heure de l’horaire originale. Uniquement mettre les textes des cours à disposition ne suffit pas, il doit y avoir une interaction entre l’enseignant et les étudiants.
Les modules du cours ont été développés et structurés d’une telle manière que le candidat pour la fonction de conseiller en prévention peut acquérir les connaissances et compétences nécessaires à la fin des cours, comme énuméré aux annexes II.4-2 et II.4-3 ou II.4-4 (art. II.4-6). Tous les domaines de connaissance et toutes les compétences, comme repris aux annexes, doivent être intégrés dans le programme adapté.
Évaluation des étudiants

Les formations complémentaires sont finalisées avec une évaluation détaillée des étudiants, en testant leurs connaissances et compréhension de la matière, d’une part, et en rédigeant et défendant un travail de fin d’étude, d’autre part, par le biais duquel l’étudiant se montre capable d’appliquer les connaissances et compétences acquises dans la pratique (art. II.4-11). Cette évaluation détaillée est un élément essentiel de la formation complémentaire. Les organisateurs peuvent déterminer eux-mêmes de quelle manière ils souhaitent effectuer l’évaluation. La défense du travail de fin d’étude doit être faite devant un jury multidisciplinaire.
Lors de cette évaluation, les règles de la distanciation sociale (1,5m) et les gestes de barrière doivent être strictement respectés afin de limiter la propagation du coronavirus Covid-19.

Rapport

Après avoir finalisé un cycle de formation, les organisateurs doivent rédiger un rapport et le transmettre aux fonctionnaires dirigeants du CLS et CBE (art. II.4-15). L’organisation adaptée en raison de la pandémie Covid-19 doit être mentionnée de manière détaillée dans ce rapport. Cela est repris dans les rubriques sur :
  • Les modifications apportées aux programmes et l’organisation des cours ;
  • Les méthodes utilisées (p.ex. enseignement à distance, manière à laquelle les examens sont organisés, manière à laquelle le travail de fin d’étude doit être défendu devant un jury multidisciplinaire, interaction avec les étudiants, etc.) ;
  • L’évaluation du cours et des enseignants par les étudiants.

Autres formations
Il est clair que le même raisonnement peut être tenu pour les autres formations agréées.

Auteur: Luc Van Hamme

Publié 27-04-2020

  145