Harcèlement et harcèlement sexuel dans le monde juridique

Une récente étude mondiale de l'Association internationale du barreau (IBA) montre que l'intimidation et le harcèlement sexuel sont courants dans le monde du droit. De nombreuses personnes sont conscientes de cette situation depuis un certain temps, mais il est positif que des solutions soient maintenant recherchées au sein même de l'IBA.

L'étude mondiale de l'IBA (International Bar Association) sur les risques psychosociaux au sein des professions juridiques a été réalisée en 2019. Près de 7 000 professionnels du droit ont été interrogés dans 135 pays (50 % en Europe et 25 % aux États-Unis) ; deux répondants sur trois étaient des femmes. 53 % des répondants avaient moins de 40 ans.
Dans 75% des cas, il s'agissait d'avocats travaillant dans des cabinets d'avocats. Cependant, des groupes professionnels similaires ont également été interrogés : avocats d'entreprise, magistrats de la justice et avocats du gouvernement.
Les principales conclusions de l'étude sont les suivantes :
 
  • Le harcèlement dans l'environnement de travail légal se produit chez une femme sur deux et un homme sur trois. Pour la Belgique, l'IBA rapporte des pourcentages entre 15 et 28% de personnes interrogées qui ont été harcelées.
  • Le harcèlement sexuel concerne une femme interrogée sur trois et un homme interrogé sur quatorze. Pour la Belgique, l'IBA fait état de 24 à 35 % des personnes interrogées qui ont été confrontées au harcèlement sexuel ; en Europe, la Belgique est le (triste) leader dans ce domaine.
  • Dans 57% des cas de harcèlement et dans 75% des cas de harcèlement sexuel, l'incident n'a pas été signalé. Diverses causes sont invoquées à cet effet :
    • le statut de l'auteur
    • la crainte des conséquences possibles
    • le fait que ce type d'incident se produit plus fréquemment dans l'environnement de travail ("cela fait partie du travail")
  • 65 % des répondants qui ont été victimes d'intimidation et 37 % des répondants qui ont été victimes de harcèlement sexuel ont quitté ou envisagent de quitter leur environnement de travail.
  • 53% des environnements de travail des répondants ont une politique en la matière.
  • 22% ont été formés pour faire face aux brimades et au harcèlement sexuel.
Recommandations

L'IBA fait dix recommandations pour lutter contre ce type d'abus :
  • sensibiliser : c'est la première étape pour obtenir une amélioration
  • la sensibilisation signifie en premier lieu admettre ou reconnaître qu'il y a effectivement un problème
  • impliquer les jeunes membres de la profession juridique, car les jeunes avocats sont touchés de manière disproportionnée par les brimades et le harcèlement sexuel ; ils doivent faire partie de ce processus de reconnaissance et de sensibilisation et jouer un rôle majeur dans l'élaboration et la mise en œuvre de solutions
  • renforcer le dialogue (social) (plus de discussions !) et partager les bonnes pratiques
  • collecter des données et améliorer la transparence
  • il faut améliorer les méthodes de signalement ; il faut également trouver de nouveaux moyens d'améliorer l'expérience des victimes en matière de signalement
  • mettre en œuvre une politique (si ce n'est déjà fait) ou réviser une politique (si ce n'est déjà fait) : curieusement, les répondants des lieux de travail disposant d'une politique sont tout aussi susceptibles d'être intimidés et harcelés sexuellement que ceux des lieux de travail ne disposant pas d'une politique spécifique (en termes de politique, on se réfère principalement à la convention n° 190 et à la recommandation n° 206 de l'OIT : deux documents de l'Organisation internationale du travail).
  • introduire des formations régulières et personnalisées
  • examiner le contexte plus large : les problèmes de santé mentale, le manque de satisfaction au travail et l'insuffisance de la diversité sont tous liés aux risques psychosociaux : ces dynamiques doivent être mieux comprises et traitées ensemble
  • l’employeur est gagnant : il est possible pour les individus, les lieux de travail et les organisations de travailler ensemble et de s'attaquer à ce problème

Auteur: Michiel Sermeus

Publié 14-12-2020

  249