Sécurité

Jeunes immigrés et petits patrons : trois fois vulnérables

Jeunes immigrés et petits patrons : trois fois vulnérables
Les jeunes immigrés engagés par de petites entreprises sont confrontés à un chevauchement de vulnérabilités. C’est la conclusion d’une nouvelle étude des instances de prévention américaines.

Le rapport concerne trois groupes qui sont déjà connus pour leur susceptibilité aux problèmes de santé professionnelle : les immigrés hispaniques venus d’Amérique latine s’installer aux Etats-Unis, les travailleurs dans les petites entreprises (qui occupent moins de 20 salariés) et les jeunes ouvriers âgés de moins de 25 ans. Selon l’étude de  l’American Society of Safety Engineers (ASSE) et du National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH), ces trois vulnérabilités peuvent se chevaucher. Des travailleurs qui sont à la fois immigrés, jeunes et salariés de petites entreprises seraient donc particulièrement à risque.

Se focalisant sur le secteur de la construction, l’étude analyse le rôle des facteurs sociaux tels l’ethnicité, la class sociale et le genre, des tendances économiques telles l’augmentation de l’emploi temporaire, et des éléments d’organisation tels la taille de l’entreprise. « Les professionnels de la prévention seront mieux équipés pour protéger les travailleurs en se rendant compte de ces facteurs et en les prenant en considération lors de la conception et de la mise en oeuvre des programmes de sécurité et des interventions préventives. » Ce qui vaut sans doute aussi dans le cas d’autres jeunes travailleurs immigrés dans d’autres parties du monde.

Ce premier rapport se penche sur les tendances démographiques avant de passer en revue la littérature existante pour voir à quel point les trois facteurs de risque sont déjà étudiés comme ensemble. Puis, il développe un modèle pour mieux comprendre l’interaction de ces vulnérabilités.

Et il pointe quelques actions qui pourraient aider à réduire « les disparités omniprésentes et persistantes de santé professionnelle vécues par les travailleurs vulnérables » :

  • « Evaluer le chevauchement potentiel et l’interaction des différentes vulnérabilités »
  • « Développer des interventions ajustées à toutes le vulnérabilités pertinentes »
  • « Collaborer avec des organisations connues dans la communauté cible, pour diffuser effectivement les interventions »
  • « Construire des relations entre les professionnels de la prévention et les organisations des communautés, se focalisant sur la durabilité des interventions ».

Publié 03-06-2015

  228