Job en duo : un meilleur équilibre entre travail et vie privée ?

Vieillissement de la population, carrières plus longues, numérisation galopante, augmentation du nombre de burn-outs et absentéisme qui en découle... : autant de défis que doivent ou devront relever les travailleurs et les employeurs. De plus en plus de voix s’élèvent en faveur d’une réglementation souple du travail afin d’optimiser la production ainsi que de garantir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Une des mesures proposées est l’introduction du job en duo, qui consiste pour deux personnes à partager les responsabilités d’une même fonction.


bron foto: Pexels

 

Travail partagé, double bonheur de travailler ?

Pour certains, partager le travail peut sembler plus stressant que de tout simplement l'exécuter. Néanmoins, Romina Longo (Directrice générale, Intérim Management) plaide pour le lancement de Duojobs afin de faire face à la charge de travail toujours croissante. Elle voit dans les duojobs un win-win avec un mix de générations. Les plus de 55 ans peuvent jouer un rôle de guide et les travailleurs plus jeunes bénéficient d’une bonne orientation et de plus de possibilités au départ. "Les connaissances et les compétences des différentes générations (baby-boomers, X et Y) sont tellement complémentaires aujourd'hui qu'une interaction réciproque est très précieuse", a déclaré Longo.

Un travail en duo bien adapté doit également améliorer le bien-être psychosocial des travailleurs. Les travailleurs les plus âgés ont la possibilité de réduire progressivement le rythme de travail et les jeunes travailleurs ont plus de marge de manœuvre pour combiner leur travail avec leur vie privée.

Le cas Novartis

Robert Gschwentner et Stefan Lackner se partagent la fonction de directeur Process Unit chez Novartis en Autriche. Ils sont tous deux responsables du processus de production dans une unité stérile de l’entreprise, où environ quatre-vingts personnes sont employées. Chacun travaille à 62,5 pour cent et ils sont tous deux présents dans les locaux au moins une fois par semaine afin de se concerter sur les importantes décisions à prendre. Selon eux, les avantages de cette manière de travailler sont les suivants :
  • continuité : un des deux directeurs est toujours présent sur le site. En cas de pic d’activité, ils peuvent être présents tous les deux afin de régler plus rapidement les problèmes ; 
  • meilleur équilibre entre travail et vie privée : comme les tâches sont assumées en binôme, il n’est pas nécessaire de travailler à plein temps et un back-up est toujours présent ; 
  • décisions mûrement réfléchies : Robert et Stefan prennent toujours les décisions importantes à deux, si bien qu’ils peuvent aborder davantage de perspectives que si les tâches avaient été assumées par une seule personne ;
  • complémentarité : l’un se consacre davantage aux ressources humaines, aux budgets, aux investissements et aux projets d’ingénieurs, tandis que l’autre se concentre sur les audits, la conformité et la microbiologie. Il arrive toutefois que leurs missions se chevauchent quelque peu.
Vous trouverez de plus amples informations sur les projets en matière de flexibilité chez Novartis sur le site web de la société.
 

Publié 14-01-2019

  156