L’intelligence artificielle peut-elle garantir davantage de sécurité sur les chantiers ?

L’intelligence artificielle peut également contribuer à garantir davantage de sécurité sur le lieu de travail. Les premiers EPI intelligents, assistants de sécurité automatiques et labels de signalisation intelligents sont déjà disponibles sur le marché.

L’intelligence artificielle englobe toutes les technologies qui permettent aux logiciels, machines et appareils d’analyser leur environnement et de résoudre des problèmes de manière autonome ou de prévoir des actions ciblées. Ils ont dès lors un comportement considéré comme intelligent chez l’être humain, comme la reconnaissance faciale ou la compréhension du langage parlé.

L’intelligence artificielle est également de plus en plus présente dans le domaine de la construction. Il existe ainsi aujourd’hui des applications spécifiques pour contrôler la sécurité sur les chantiers et proposer des mesures préventives si nécessaire. Nous passons en revue quelques-unes de ces applications.
Check EPI
Un « check EPI » contrôle si les personnes sur un chantier utilisent ou non les équipements de protection individuelle (EPI). Si une personne se présente sur le chantier sans porter les EPI requis, le système peut envoyer un signal d’alarme ou refuser l’accès au chantier. En tant qu’application de l’internet des objets, le système peut même être connecté aux EPI et enclencher de manière autonome un mode « sécurité » des EPI. Une connexion à toute caméra de surveillance standard est également possible.
Labels intelligents
L’intelligence artificielle est de plus en plus souvent utilisée pour signaler les situations dangereuses sur les chantiers et même prévoir les risques d’accident. Il existe ainsi déjà des technologies qui permettent de coller, par un processus d’auto-apprentissage, des labels intelligents sur des images (vidéo), avec pour résultat la reconnaissance de situations peu sûres sur les chantiers, comme le défaut de port du casque ou du gilet de sécurité. À terme, il serait également possible d’évaluer les accidents et de recommander à temps les mesures nécessaires.

Assistant de sécurité

Une autre application impliquant l’intelligence artificielle part d’un logarithme auto-apprenant entraîné à analyser des données en matière de qualité et de sécurité sur la base de données de dizaines de milliers de bâtiments, de millions de problèmes de construction et de nombreuses check-lists. Les risques sont ainsi identifiés (chute, impact avec un objet, écrasement, électrocution, incendie...) et catégorisés dans une liste de priorités pouvant être consultée sur une plateforme de gestion de projets. L’application indique également quelles causes ou situations sont à l’origine des risques d’accident (échafaudages, échelles, EPI, matériel, équipement ou bords coupants).
Machines complexes
Enfin, l’avenir appartient aux entreprises qui mettent l’accent sur le placement, le fonctionnement et la maintenance de machines et installations complexes. Pour ce faire, des données sur les machines et les personnes qui les installent ou les entretiennent sont enregistrées dans le logiciel. L’installateur, l’opérateur ou le technicien de maintenance peut ainsi communiquer sans fil avec la machine pour contrôler quelles interventions ou opérations sont utiles ou nécessaires. Des mesures de sécurité supplémentaires peuvent dans ce cas aussi avoir un effet positif, car elles permettent de mieux maîtriser la structure toujours plus complexe des appareils et offrent une solution intelligente à défaut de personnel qualifié.
CSTC.BE : L’intelligence artificielle contribue à la sécurité sur chantier
 


Auteur: Geert Van Cauwenberge

Publié 10-11-2020

  9