Sécurité

La campagne « Être bien sur les lieux de travail quel que soit l’âge » démarre en Belgique

C’est le 21 avril 2016 et en présence du vice-Premier ministre et ministre de l’Emploi Kris Peeters qu’a été donné le coup d’envoi de la nouvelle campagne de deux ans « Être bien sur les lieux de travail quel que soit l’âge », mise sur pied par l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU_OSHA).

En 2030, les travailleurs âgés de 55 à 64 ans représenteront au moins 30 % de la population active. De plus, en Belgique comme dans d’autres États membres de l’UE, l’âge de la retraite est revu à la hausse. Nous sommes donc confrontés aujourd’hui à un défi de taille : permettre à chacun de travailler plus longtemps dans de meilleures conditions. Tout semble en effet indiquer que le travail est bénéfique pour la santé physique et mentale pour autant qu’il soit exercé dans les bonnes conditions.

« L’objectif que poursuit le gouvernement belge en misant sur le “travail faisable” et la “flexibilité du travail” s’inscrit parfaitement dans le cadre de cette stratégie européenne », déclare le vice-Premier ministre et ministre de l’Emploi, Kris Peeters. « Il faut augmenter le nombre de personnes qui travaillent, mais d’une manière qui rende la chose faisable pour chacun. La prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, des risques psychosociaux et des troubles musculosquelettiques revêt aujourd’hui un caractère essentiel pour la gestion de la sécurité et de la santé au travail – et ce, pendant toute la durée de la carrière. Je suis partisan d’une approche holistique ou globale, comme le préconise l’EU-OSHA, une approche qui tienne compte de l’ensemble des facteurs susceptibles d’influencer la sécurité et la santé au travail, notamment l’équilibre entre le travail et la vie privée, la motivation, l’environnement de travail, les formations, l’évolution de carrière et le leadership. Nous ne pouvons perdre de vue que d’après certaines estimations, le coût d’une politique de prévention déficiente varie entre 2,6 et 3,8 % du produit intérieur brut. Cette campagne revêt donc une pertinence particulière en contribuant au bien-être du travailleur, mais aussi à la réussite de nos entreprises. »

La prévention des accidents du travail, des problèmes de santé et des maladies professionnelles pendant toute la carrière est essentielle, car la santé des gens à un âge plus avancé est influencée par les conditions de travail rencontrées antérieurement. Cette prévention doit reposer sur une analyse des risques qui tienne compte de la diversité des âges. Le manque d’expérience est par exemple caractéristique des jeunes travailleurs alors que chez les plus âgés, c’est notamment la charge physique qui engendre des risques importants.

La campagne « Être bien sur les lieux de travail quel que soit l’âge »

En 2016 et 2017, l’EU-OSHA organise une campagne pour mieux sensibiliser les gens à l’importance de conditions de travail sûres et saines tout au long de la vie professionnelle. Une vie professionnelle durable s’avère en effet bénéfique pour le personnel, l’entreprise et la société dans son ensemble.
La campagne « Être bien sur les lieux de travail quel que soit l’âge » lancée en avril 2016 poursuit 4 objectifs :
  • promouvoir le travail durable et le vieillissement en bonne santé dès le début de la vie professionnelle ;
  • prévenir les problèmes de santé tout au long de la vie professionnelle ;
  • fournir aux employeurs et aux travailleurs les moyens de gérer la sécurité et la santé au travail dans un contexte de population active vieillissante ;
  • encourager l’échange d’informations et de bonnes pratiques.
La collaboration entre les employeurs, les managers et les travailleurs constitue la clé de la réussite pour travailler de façon productive et saine à tout âge. La campagne diffuse donc des directives à cet effet, basées sur les meilleures pratiques existantes.

Les facteurs de réussite mis en évidence sont les suivants :
  • un aménagement efficace du poste de travail,
  • la prévention des incapacités de travail,
  • permettre aux travailleurs de prendre part à des formations,
  • la collaboration entre le service de gestion du personnel et l’organe responsable de la gestion de la sécurité et de la santé au travail,
  • encourager la « capacité de travail » en recherchant un équilibre entre les exigences de la fonction et les caractéristiques individuelles du travailleur.
La prévention des accidents du travail, des problèmes de santé et des maladies professionnelles pendant toute la carrière est essentielle, car la santé des gens à un âge plus avancé est influencée par les conditions de travail rencontrées antérieurement. Cette prévention doit reposer sur une analyse des risques qui tienne compte de la diversité des âges. Le manque d’expérience est par exemple caractéristique des jeunes travailleurs alors que chez les plus âgés, c’est notamment la charge physique qui engendre des risques importants.

Frank Dehasque, du Focal Point belge de l’EU-OSHA : « Une vie professionnelle durable et une politique du bien-être axée sur les travailleurs peuvent présenter de nombreux avantages : le personnel reste motivé, l’absentéisme pour cause de maladie et la rotation du personnel diminuent et l’on note davantage de possibilités de développer ses talents à tout âge. La gestion de la sécurité et de la santé au travail améliore donc non seulement la santé de chaque travailleur, mais elle peut aussi renforcer la productivité et le rendement de l’organisation. »

Publié 09-05-2016

  38