Le code QR social : la solution dans la lutte contre le COVID-19 en entreprise ?

En Belgique, la piste d’une application smartphone de traçage du COVID-19 s’est heurtée à des obstacles d’ordre pratique et de respect de la vie privée. Les enquêteurs sociaux entameront prochainement leur mission, qui consistera à retracer tous les contacts des personnes infectées. Une troisième solution a été développée spécifiquement pour un usage en entreprise : le « code QR social ». Comment fonctionne-t-il ? Cette solution permettra-t-elle vraiment de maîtriser la propagation du coronavirus au sein de votre entreprise ?

Généralement basées sur l’exploitation de données ré-identifiables, ces applis de traçage social soulèvent des questions en matière de respect de la vie privée. À l’autre bout du spectre, les enquêteurs sociaux tentent de retracer les contacts des personnes positives au test en les contactant par téléphone. Une méthode jugée particulièrement chronophage par ses détracteurs.
En collaboration avec Vinçotte, l’entreprise de logiciels Esoptra a cherché une solution à ce problème et a développé un système de codes QR qui vise à endiguer la propagation du coronavirus dans les entreprises et organisations, sans le moindre enregistrement de données personnelles et sans risque de violation de la vie privée. Cette solution serait-elle le compromis parfait ?
Des services externes et l’Université d’Anvers participent au projet
Selon Paul Carpentier d’Esoptra, le système de code QR Savitas (Scoped Anonymous Viral Infection Tracing At Scale) est une innovation qui fonctionne sur une base totalement volontaire. Savitas utilise juste ce qu’il faut de technologie pour permettre le processus de traçage, en complément à la distanciation sociale, devenue une nouvelle norme sociale.
Les entreprises, mais aussi des services externes pour la prévention et la protection au travail comme Mensura, Attentia et Vias, se constitueront peu à peu de “bonnes pratiques’ en la matière. L’Université d’Anvers apporte son soutien académique à l’initiative.
Edelhart Kempeneers, conseiller en prévention-médecin du travail et directeur médical chez Attentia, nous en dit plus : “L’émergence de systèmes et d’applications de track & trace est une des raisons pour lesquelles Attentia participe à la promotion de ce projet. Les systèmes classiques n’offrent pas suffisamment de garanties quant à leur capacité de résister au hacking, par exemple. De plus, il reste de nombreux points d’interrogation en ce qui concerne le respect du RGPD. Savitas est une bonne solution, puisqu’elle combine la protection de la santé et de la sécurité au travail avec des règles strictes de respect de la vie privée et une participation sur une base volontaire.”
“Toutefois, le principe démocratique de la participation volontaire est aussi le talon d’Achille de ce système. Le succès de Savitas dépend énormément de l’implication des travailleurs. Je fais ici un parallèle avec l’application de navigation GPS Waze : son utilité et sa précision dépendent du nombre d’utilisateurs. Attentia soutient Savitas en informant les entreprises sur la mise en place pratique du système et la meilleure approche de communication interne pour les employeurs. Nous utiliserons ce système dans nos propres services.”
Le principe
Savitas est un système relativement simple. Dans les entreprises, des codes QR sont apposés aux endroits où il est plus difficile de respecter les distances (machine à café, fontaine à eau, toilettes, caisse du restaurant d’entreprise...). Ces codes ne seront placés que dans ces endroits stratégiques. La mémoire des smartphones (au lieu du cloud, de l’app ou d’une banque de données) enregistre le code QR scanné et l’heure. Les données sont donc stockées localement, le système respecte la vie privée. Les entreprises ou organisations n’ont en effet accès à aucune donnée.
Les travailleurs sont par ailleurs libres de scanner ou non ces codes avec leur smartphone. Selon une enquête d’Esoptra, 90 % des répondants ont marqué leur accord pour utiliser ce système à condition qu’un anonymat strict soit garanti.
Lorsqu’un collaborateur tombe malade, il peut télécharger le registre des scans effectués pour les mettre à la disposition de la communauté. Ses collègues sont alors avertis qu’ils ont peut-être été en contact avec le collaborateur concerné avant qu’il développe des symptômes de la maladie. Les données sont téléchargées après réception d’une autorisation médicale.
Lorsque les autres travailleurs scannent un code QR, leur téléphone télécharge la liste des contacts les plus récents avec des collègues “infectés”. Le téléphone compare si ses propres enregistrements (non publiés) correspondent aux enregistrements déclarés par des personnes potentiellement contaminées. Le cas échéant, le travailleur reçoit une alerte qui l’informe qu’il est entré en contact avec une personne potentiellement infectée. Il ne s’agit pas d’un diagnostic, mais bien d’une invitation à consulter un médecin, se faire examiner et s’isoler si nécessaire.
Esoptra est actuellement en contact avec de nombreuses entreprises intéressées. Les codes QR seront fournis dans les prochains jours.
Une valeur ajoutée pour les entreprises
Edelhart Kempeneers : “Cette application peut dès à présent offrir une valeur ajoutée au niveau de l’entreprise. Avec une bonne communication interne, le suivi du système pourra être assuré par le médecin du travail : les travailleurs testés positifs au Covid-19 obtiennent un code d’autorisation de leur médecin du travail et l’introduisent, après quoi les collègues entrés en contact avec la personne contaminée peuvent contacter le médecin. Un élargissement aux médecins généralistes, par exemple, ne me paraît pas réaliste pour l’instant. Tous les généralistes d’une région devraient être informés de ce qui se passe dans une entreprise ce qui, en pratique, est difficilement réalisable. Un tel déploiement ne sera donc faisable qu’avec le soutien indispensable des autorités.”
“Ceci dit les conseillers en prévention peuvent jouer un rôle utile dans ce contexte. Leur vision globale de la santé et de la sécurité au travail est un atout. Ils peuvent intégrer ce système de code QR dans un plan d’action plus vaste et déterminer par exemple les emplacements des codes QR.”
“Cette application s’inscrit dans tous les cas dans un ensemble plus vaste de mesures préventives. Les mesures de distanciation sociale et le télétravail restent la norme. Chez Attentia, nous observons un grand intérêt de la part des entreprises soucieuses des mesures de prévention, à tous les niveaux. Le système Savitas peut constituer une piste intéressante, en particulier dans les entreprises de production où le télétravail n’est pas toujours envisageable. Idem pour les postes de travail où le respect de la distanciation est difficile, voire impossible.”
https://www.vincotte.be/fr/blog/savitas-des-codes-qr-sociaux-comme-solution-pour-lutter-contre-la-propagation-du-coronavirus-sur-le-lieu-de-travail-tout-en-respectant-la-vie-privee?gclid=EAIaIQobChMIhYjs0qea6QIVD7h3Ch29Mg3EEAAYASAAEgISE_D_BwE


Auteur: Geert Van Cauwenberge

Publié 12-05-2020

  179