Le COVID-19, un simple rhume ?

La rentrée scolaire et l’arrivée de l’automne annoncent également le début de la saison des rhumes. Et cette année, un nouveau défi nous attend : comment différencier le COVID-19 d’un simple rhume ? Pour nous aider, Sciensano a publié une série de lignes directrices.

Un rhume est une inflammation de la muqueuse nasale, des sinus et de la gorge, qui se développe à la suite d’une infection à un virus commun du rhume. Les virus communs du rhume regroupent plusieurs types de rhinovirus ou une des quatre souches de coronavirus. Les adultes peuvent attraper deux à cinq rhumes par an, alors que les enfants peuvent en attraper six à dix par an. En général, un rhume ne dure pas plus d’une semaine. Les symptômes du rhume, qui se manifestent deux à trois jours après la contamination, sont :

  • Toux
  • Éternuement
  • Mucosité nasale ou gutturale
  • Congestion nasale
  • Maux de tête
  • Otite (parfois)

En général, le rhume ne s’accompagne pas de forte fièvre (maximum 38,5 °C), sauf chez les jeunes enfants.

Les symptômes du coronavirus
Le COVID-19 résulte d’une infection au coronavirus SARS-CoV-2. Si huit personnes contaminées sur dix ne développent que des symptômes très légers, voire ne développeront aucun symptôme, deux personnes sur dix peuvent, elles, tomber gravement malades. Les symptômes fréquents, qui se manifestent deux à douze jours après la contamination, sont :

  • Toux
  • Essoufflement
  • Douleurs à la poitrine
  • Perte soudaine du goût et de l’odorat

Une personne qui développe un de ces symptômes doit être considérée comme cas possible de COVID-19.

En cas de COVID-19, d’autres symptômes moins fréquents peuvent également se déclarer :

  • Fièvre
  • Douleurs musculaires
  • Fatigue
  • Nez qui coule ou nez bouché
  • Maux de gorge
  • Maux de tête
  • Perte de l’appétit
  • Diarrhée aqueuse
  • Confusion aiguë
  • Chute soudaine

Selon Sciensano, la combinaison d’au moins deux de ces symptômes peut également laisser présager une infection au COVID-19.

Enfin, une aggravation des symptômes respiratoires chroniques (BPCO, asthme, toux chronique...) sans autre cause évidente est également considérée comme un signal d’alarme.
Quand se faire tester ?
Toute personne qui développe un des symptômes ci-dessus (un des quatre symptômes fréquents, deux des symptômes moins fréquents ou une aggravation de troubles respiratoires préexistants) est considérée comme cas possible et doit immédiatement se faire tester. En cas de doute, référez-vous à cet arbre de décision :

PROCÉDURE POUR LES MÉDECINS GÉNÉRALISTES EN CAS DE SUSPICION DE MALADIE COVID-19
 


Auteur: Edelhart Kempeneers

Publié 23-09-2020

  201