Le gouvernement parvient à un accord sur les métiers pénibles : la charge émotionnelle ne compte que comme circonstance aggravante

Le gouvernement belge est parvenu à un accord sur certains dossiers clés. Une percée a été réalisée, entre autre, concernant les métiers pénibles. La décision la plus importante est que le stress mental n'est qu'une circonstance aggravante. N'importe qui effectuant un métier pénible sera soit en mesure de prendre sa retraite plus tôt soit recevra une pension plus élevée. Le gouvernement doit maintenant enregistrer la liste des métiers pénibles.

Critères

Les critères d’un métier pénible étaient déjà connus :
  • Travail physiquement lourd.
  • Jobs associés à une organisation contraignante du travail.
  • Travail comportant beaucoup de risques.
  • Fonctions mentalement lourdes : ce critère a été discuté car le stress mental est difficile à mesurer. Les partis du gouvernement ont décidé que la charge mentale sera uniquement considérée comme une circonstance aggravante. Une charge pour la santé mentale/émotionnel n'est donc pas considérée comme une charge qui fait d'une profession un métier pénible.

Nouvelles négociations

Selon le nombre de critères que quelqu'un rencontre, celui-ci peut prendre sa retraite plus ou moins rapidement. Le ministre des retraites Daniel Bacquelaine (MR) va maintenant négocier avec les syndicats et les employeurs sur la composition exacte de la liste des métiers pénibles et sur la durée minimum durant laquelle ce métier doit être exercé pour pouvoir bénéficier du régime. Ce projet ira également directement au Conseil national du travail, car le gouvernement souhaite un système similaire pour le secteur privé. Bacquelaine espère obtenir la liste des métiers pénibles avant l’été.


Plus d'informations

Publié 17-04-2018

  88