Sécurité

Le secteur de la santé plaide pour une abolition du certificat médical dès le premier jour d'absence

Une partie significative des grands acteurs du secteur de la santé plaide pour une abolition du certificat médical dès le premier jour d’absence. «Un travailleur devrait pouvoir s’absenter quelques jours sans qu’ils n’aie besoin d’une telle attestation». Les employeurs craignent cependant davantage d’absentéisme.
 
Dans notre pays, le travailleur est obligé de fournir une attestation médicale à son employeur dès le premier jour d’absence. Même lorsqu’il s’agit d’un état peu grave, comme un rhume, il doit se rendre chez le médecin s'il souhaite rester à la maison. «Alors que certaines personnes savent exactement quoi faire», dit Maaike Van Overloop de l’association des médecins Domus Medica. Bien se reposer, prendre un analgésique, suffisamment boire, et après quelques jours, ils récupèrent déjà. «pour de tels conseils, vous ne devez pas vraiment aller chez un médecin».
 
Le professeur en médecine de la famille Jan de Maeseneer (Université de Gand) ne comprend également pas pourquoi les Belges ont encore besoin d’une telle attestation. «Dans beaucoup d’autres pays, cela n’existe pas. Aux Pays-Bas par exemple si quelqu’un est malade alors il reste à la maison».
 
Le système actuel provoque une charge administrative supplémentaire pour les médecins, un coût pour la sécurité sociale et conduit à des ordonnances de médicaments inutiles. Les mutualités chrétiennes et socialistes ainsi que le syndicat des médecins ABSM sont également partisans d’une révision du système.
 
Les employeurs voient par contre cette abolition d’un mauvais œil. La crainte de l’absentéisme est élevée. Injustement selon les partisans de l’abolition. «Dans nos pratiques nous observons très clairement que les gens ne souhaitent pas juste rester à la maison». Selon de Maeseneer de tels certificats médicaux maintiennent dans certains cas plus longtemps les personnes à la maison. «Si vous indiquez trois jours les patients ont tendance à suivre ce conseil. Tandis qu’ils reviendraient peut-être d’eux-mêmes au travail après deux jours».  
 
 
Plus d’infos sur senTRAL:
 

Publié 13-08-2015

  42