Sécurité

Les employés des centres de demandes d'asile victimes d'agressions (Pays-Bas)

Les employés de quatre centres de demandes d’asile des Pays-Bas sont structurellement exposés au comportement agressif des demandeurs d’asile, tel que de l’intimidation, violence verbale, menaces et violence physique. C’est ce qui ressort clairement des rapports du système de plainte interne pour les incidents de sécurité auquel le journal Volkskrant a eu accès.

Plaintes

Une fois tous les deux mois, l’employée Maaike fait face à une agression. Cela fait partie du quotidien, dit-elle: «il y a naturellement beaucoup d’émotion et de tension lors d’une telle conversation».
 
Les employés des centres de demandes d’asile (Den Bosch, Zevenaar, Ter Apel en Apeldoorn) ont signalé entre 2012 et 2015 environ 300 incidents/agressions. C’est la première fois que ces rapports sont rendus publics. Depuis 2011, l’Immigration et le Service de Naturalisation consigne précautionneusement les incidents afin d’avoir une vision précise de la nature et de l’ampleur de ceux-ci. En trois ans, 358 menaces ou tentatives de suicide ont été rapportées.
 
Les chiffres réels sont plus élevés, car les incidents du centre d’asile Schiphol sont depuis 2013 enregistrés dans un autre système. Le personnel ne signale également pas tous les incidents: «Nous encourageons la signalisation des incidents. Nous n’acceptons évidemment pas qu’une intimidation puisse influencer une décision».
 
«Vluchtelingenwerk Nederland» juge triste que ces employés soient confrontés à des agressions. L’organisation souligne que les agressions des demandeurs d’asile sont souvent orientées vers eux-mêmes et que les chiffres doivent être relativisés. «Il s’agit d’environ 100 plaintes par an sur 22.000 personnes qui ont fait une demande d’asile en 2014, c’est un pourcentage très faible».

Incidents

L‘année passée ont été traitées près de 22.000 demandes d’asile, contre 9.838 en 2013. Le principal groupe venait de Syrie (7.245), suivi par les demandeurs d’asile de l’Erythrée (2.449).
 
Dans les centres d’asile néerlandais seuls 2.741 incidents ont été enregistrés durant les six premiers mois de 2014. Après le suicide du demandeur d’asile russe Aleksandr Dolmatov, il a été décidé d’améliorer le système d’enregistrement.

Déclaration

Le parti libéral néerlandais VVD e exprimé dans un communiqué qu’il trouve intolérable ces agressions contre les employés: «La sécurité doit avoir la plus haute priorité. Il faut que le dépôt d’une plainte devienne la procédure standard, ce qui peut avoir des conséquences sur la procédure d’asile».

 
Plus d’informations sur senTRAL:

Publié 18-08-2015

  50