Sécurité

Les enseignants ne sont pas plus stressés que les autres travailleurs

Une étude réalisée par l’Université Libre néerlandophone de Bruxelles (VUB) révèle que les enseignants ne souffrent pas davantage de stress ou de dépression que les personnes qui exercent un autre emploi. "Mais une réforme en profondeur de ce métier s’impose", précise le sociologue Filip Van Droogenbroeck.

Le métier d’enseignant fait depuis de nombreuses années régulièrement la Une des médias. On sait ainsi que beaucoup de jeunes enseignants arrêtent rapidement d’exercer ce métier, pour toute une série de raisons. Pour la première fois, une étude a été réalisée qui compare le métier d’enseignant à 31 autres métiers. Les résultats en sont assez surprenants.

L’étude - intitulée "Too tired to teach ?" (“Trop fatigué pour enseigner?’ en français) - révèle en effet que les personnes actives dans le domaine de l’enseignement ne souffrent pas plus particulièrement que d’autres de pression au travail ou de longues heures à prester. Elles ne signalent pas non plus davantage de problèmes que d’autres sur le plan de la santé mentale.

Pour ce qui est du burnout, il existe encore trop peu d’études fiables que pour pouvoir faire une comparaison de qualité entre différentes occupations professionnelles.

Ceci ne signifie cependant pas que tout se passe dans la paix et l’harmonie dans l’enseignement. Le sociologue Filip Van Droogenbroeck a interrogé 3.200 (ex-)enseignants sur leur carrière. "Nombre d’entre eux se plaignent de la masse de travail administratif, qui les pousse à arrêter plus tôt. Et puis il y a peu de possibilités de promotion professionnelle dans ce secteur", expliquait Van Droogenbroeck dans l’émission "De Ochtend" de la VRT.

Le chercheur de l’Université Libre de Bruxelles (VUB) estime qu’il faudrait repenser la carrière d’enseignant. "Je pense qu’une réforme en profondeur s’impose, comme cela nous est promis depuis si longtemps". Van Droogenbroeck rappelle que des enseignants plus âgés pourraient assumer d’autres tâches, comme l’encadrement d’enseignants plus jeunes. "Personne ne veut d’un professeur exténué devant une classe. L’enseignement est trop important pour cela".

Publié 21-04-2016

  59