Sécurité

Les exigences de travail sont déterminantes dans la survenance d'un burnout

Les quarantenaires courent un risque accru de stress et de burnout au travail. Les femmes sont plus vulnérables que les hommes. Mais davantage que l’âge ou le sexe, ce sont surtout les exigences de l’emploi qui jouent un rôle. C’est ce qui ressort de nouvelles études. La Belgique a en général un score assez mauvais en comparaison avec le reste de l’Europe.

Enquête européenne

D’après une nouvelle enquête sur les conditions de travail dans 35 pays européens, il apparait qu’un travailleur sur trois connait un stress excessif au travail. C’est plus que la moitié européenne qui se situe à 26%.

Exigences trop élevées

L’étude montre que les exigences de l’emploi sont déterminante dans la survenance d’un burnout. Une trop grande quantité de travail et des tâches mal définies sont les principaux coupables. Le professeur Lode Goderis (KU Leuven) donne un exemple : «d’une part vous devez veiller à ce que votre travail soit réalisé correctement, mais d’autre part vous avez également pour consigne qu’il soit exécuté rapidement».

Gestion du stress et du burnout

Qualité et rapidité ne font pas bon ménage. Mais lorsque vous pouvez vous organiser, obtenir le soutien de vos collègues et des possibilités de vous épanouir, cela va beaucoup mieux. Chaque entreprise peut de cette manière diminuer le stress. En d’autres termes: stress et burnout peuvent être évités.
 

Publié 18-03-2016

  34