Les partenaires sociaux appellent d'urgence à une meilleure coordination des mesures contre le virus SARS-CoV-2

Les partenaires sociaux du Conseil Supérieur pour la Prévention et la Protection au travail tirent la sonnette d'alarme : la manière dont sont prises aujourd'hui les décisions relatives à la prévention de la transmission des virus par le travail est confuse et tout sauf efficace.

En réponse à certaines décisions provinciales sur le travail saisonnier et à certaines "décisions et pratiques particulières" concernant les tests et la mesure de la température des travailleurs, les partenaires sociaux ont décidé que le moment était venu de lancer un appel urgent.
Ils constatent que la confusion est créée sur le terrain par l'intervention de services peu familiers avec le monde du travail, que des incohérences réglementaires sont créées par des dispositions parfois contradictoires à différents niveaux de compétence par le biais d'arrêtés royaux et ministériels, d'arrêtés de police des gouverneurs, etc. En outre, ils estiment que dans toutes ces mesures, les connaissances et l'attention sur le rôle que les médecins du travail jouent et peuvent jouer dans la prévention de la transmission du virus au travail sont insuffisantes.
Le communiqué signale que « L’absence d’une réglementation claire et praticable sur le plan logistique ou le manque de lien avec des accords existants, notamment, entre les partenaires sociaux ne renforce pas la sécurité juridique, ni l’efficacité du système ».
Plus de consultation préalable
La Cour suprême demande une consultation préalable systématique des partenaires sociaux concernés chaque fois qu'une mesure de prévention de la pandémie les affecte.
Afin de garantir que l'approche à ce stade de l'épidémie soit également efficace, les partenaires sociaux insistent sur la cohérence, l'uniformité et la clarté des mesures. Cela présuppose quelques changements dans l'approche actuelle :
 

  • Les décisions à tous les niveaux de gouvernance, qui ont un impact sur les industries, devraient être coordonnées dans tout le pays et décidées par un seul organe directeur
  • Les mesures de prévention prises dans le cadre des relations de travail doivent être systématiquement soumises par cet organe de gestion unifié à la Conseil supérieur, toujours en concertation avec le SPF WASO.
  • Les partenaires sociaux au sein du Conseil supérieur pour la prévention et la protection au travail ont élaboré un certain nombre de principes qui devraient servir de cadre à la définition et à l'évaluation de ces mesures.

Les partenaires sociaux du Conseil supérieur font eux-mêmes un certain nombre de propositions et se réfèrent également aux principes de réalisation des tests PCR et des tests sérologiques sur le lieu de travail dans le cadre de COVID-19 tels qu'ils ont déjà été élaborés le 1er juillet.

Vous pouvez trouver l'appel ici. 

Appel urgent des partenaires sociaux au sein du Conseil Supérieur pour la Prévention et la Protection au travail pour une coordination plus fluide des différentes mesures de lutte contre le virus SARS-CoV-2


Auteur: Joris De Vroey

Publié 27-08-2020

  163