Sécurité

Les systèmes d'alarme vieillissants obligent les pompiers à se déplacer pour rien

Chaque jour, les pompiers se mettent trente fois en route... pour rien. Une partie de ces trajets inutiles sont causés par des lieux de travail équipés de systèmes d'alarme obsolètes.
Premier état des lieux
Pour la toute première fois, les services d'incendie belges viennent de publier un aperçu annuel circonstancié de leurs interventions.
Selon Jérôme Glorie, directeur général de la Sécurité civile, ce sont surtout les interventions inutiles qui marquent les esprits: "En 2012, les pompiers sont sortis 'sans intervenir' à 10 853 reprises. Cela ne représente que 7 pour cent de nos interventions, mais cela signifie tout de même que chaque jour, nous nous mettons trente fois en route pour rien. Ce chiffre doit absolument baisser: ces fausses alarmes coûtent très cher et nous empêchent de venir au secours de gens qui en ont peut-être réellement besoin."
En cause: une information erronée ou une alarme qui a vécu

La cause première des fausses alarmes est le fait de personnes qui téléphonent en communiquant une information erronée: "Parce qu'ils déclarent sentir une odeur de feu ou que de mauvais plaisantins nous envoient vers une mauvaise adresse. Nous prenons tous les appels au sérieux, donc nous nous rendons sur place."
Mais les alarmes incendie vieillissantes ou mal entretenues sont elles aussi régulièrement à l'origine d'appels intempestifs: "Cela concerne des entreprises, des écoles ou des hôpitaux équipés d'un système qui alerte automatiquement le service d'incendie. Il n'est pas rare qu'ils n'entretiennent pas correctement le système, soit parce qu'ils oublient, soit pour des raisons financières."

Vous trouverez davantage d'informations relatives à l'entretien des systèmes d'alarme sur senTRAL:
NBN EN 54 Systèmes de détection et d'alarme incendie (Normes)
ISO 7240 - Systèmes de détection et d'alarme d'incendie (Normes)

Publié 17-12-2014

  23