Maladies professionnelles en 2018 : quelques statistiques pour la Belgique et les Pays-Bas

Le Centre néerlandais des maladies professionnelles (Nederlands Centrum voor Beroepsziekten - NCvB) a récemment publié ses « chiffres clés » sur les déclarations de maladies professionnelles en 2018. La différence la plus marquante avec la Belgique : aux Pays-Bas, les troubles de la santé mentale (dépression, burn-out…) arrivent en tête tandis qu’en Belgique, ils ne figurent même pas sur la liste des maladies professionnelles reconnues.

L’an dernier aux Pays-Bas, 3 854 déclarations de maladies professionnelles ont été faites par 761 médecins du travail.
Les maladies professionnelles les plus fréquemment déclarées sont :
  • Troubles de la santé mentale (2 249 déclarations) : ils apparaissent surtout dans l’enseignement, les services financiers et le secteur informatique.
  • Troubles musculo-squelettiques (1 101 déclarations) : essentiellement présents dans l’industrie, le secteur de la construction et le secteur de l’agriculture/sylviculture/pêche.

Aux Pays-Bas, les maladies professionnelles sont aussi fréquentes chez les hommes que chez les femmes.
De plus, il existe un lien évident entre les maladies professionnelles et l’âge : les maladies professionnelles augmentent avec l’âge. En outre, un tiers de toutes les déclarations concerne des travailleurs de plus de 55 ans.
Dans 84 % des cas, la maladie professionnelle entraîne une incapacité de travail temporaire et dans 6 % des cas, une incapacité permanente.
Situation en Belgique

Pour les chiffres belges, nous avons utilisé le « Rapport annuel statistique 2018 » publié sur le site Internet de l’Agence fédérale des risques professionnels (FEDRIS). Cette agence est née en 2017 de la fusion entre le Fonds des accidents du travail (FAT) et le Fonds des maladies professionnelles (FMP).
Il est étonnant de constater que le nombre de déclarations de maladies professionnelles par le médecin du travail en Belgique (2 113) est assez similaire à celui des Pays-Bas (3 854), compte tenu de la différence de population.
La nature des déclarations est toutefois complètement différente : alors que les maladies touchant à la santé mentale arrivent en tête du classement aux Pays-Bas, elles n’apparaissent même pas dans les déclarations belges. La liste belge des maladies professionnelles reconnues n’inclut en effet (pour l’instant ?) pas ces troubles.
De quelles déclarations s’agit-il en Belgique ? Vous trouverez ci-dessous les données les plus importantes :
  • La grande majorité des déclarations belges (2 011) passe par le système de liste, ce qui est logique, vu que seule une charge de la preuve limitée est requise pour une maladie professionnelle figurant sur la liste.
  • Sur un total de 2 113 déclarations, 1 145 cas concernaient un homme et 968 cas, une femme.
  • L’âge moyen des collaborateurs qui introduisent une demande de reconnaissance de maladie professionnelle auprès du médecin du travail est de 46 ans. Le plus grand groupe a entre 50 et 54 ans.
  • De quelles maladies professionnelles parlons-nous ? Vous en trouverez un classement ci-dessous, par ordre décroissant de prévalence ; il s’agit ici des demandes d’indemnisation faites via le système de liste :
  • Maladies professionnelles provoquées par des agents physiques, comme des rayonnements, du bruit et des vibrations : 1 574 déclarations
  • Maladies infectieuses et parasitaires (principalement la tuberculose) : 280 déclarations
  • Maladies professionnelles causées par l’exposition à des substances et des agents : 152 déclarations
  • Maladies professionnelles qui ne peuvent être classées dans une autre catégorie (dans ce cas, une réaction allergique au latex naturel) : 5 déclarations
  • Quelques secteurs industriels qui se démarquent (plus de 100 demandes chacun) :
  • Fabrication de denrées alimentaires et de boissons
  • Industrie de la construction
  • Commerce de détail, à l’exclusion du commerce en véhicules automobiles et motocycles, réparation d’articles de consommation
  • Autres services fournis aux entreprises
  • Soins de santé et services à la société
  • Au niveau des professions, cela donne la liste suivante (plus de 100 demandes) :
  • Vendeurs et travailleurs assimilés
  • Ajusteurs, outilleurs, plombiers, soudeurs…
  • Ouvriers et artisans de la construction
  • Artisans, ouvriers de métier et ouvriers à la production
  • Dockers et manutentionnaires, manœuvres…
  • Personnel des services domestiques, horeca

Maladies professionnelles sur senTRAL

Rapport annuel statistique 2018

Publié 01-10-2019

  13