Sécurité

Nouvel accord de coalition : focus sur le bien-être au travail

Dans le nouvel accord de coalition, le bien-être au travail constitue un important pilier. Celui-ci est déployé selon une triple approche : créer de l’emploi dans les secteurs clé, travail pour les jeunes et rendre le travail faisable. Il s’agit des premières étapes vers le plein-emploi d’ici 2025 : l’ambition d’un taux de chômage de seulement 3 %.

Rendre le travail faisable

Le secteur de la construction emploie plus de 200.000 travailleurs. La lutte contre le dumping social, à cause duquel 20.000 emplois ont été perdus, est donc dès lors bien effective dans ce secteur. L’objectif : plus d’emploi et une amélioration des conditions de travail.

De plus, diverses mesures ont été prises pour améliorer la santé des travailleurs. Beaucoup d’attention a été portée sur la santé mentale et la prévention du burn-out. Les mesures suivantes ont été prises à cet effet :
  • La possibilité de se déconnecter a été introduite, afin que les travailleurs ne soient pas dérangés durant leur temps libre.
  • Les entreprises de plus de 100 travailleurs devraient nommer un coach spécialisé dans le burn-out.
  • Les traitements à court terme chez un psychologue ou orthopédagogue clinique seraient désormais remboursés par l’assurance-maladie s’il y a renvoi par le médecin généraliste et en cas d’enregistrement dans le dossier médical global.
  • Le travail faisable pour les travailleurs âgés a également été introduit. Le gouvernement compenserait une partie du salaire et des cotisations sociales lorsque les travailleurs âgés reçoivent un travail adapté (comme le passage du régime de travail de nuit au travail de jour ou une fonction allégée).
  • L’interdiction actuelle d’intérimaires dans le secteur du déménagement et des voies navigables a été levée. Les intérimaires devront recevoir une formation (en sécurité) comme s’ils étaient des travailleurs permanents.

Plus d’informations sur senTRAL :

Publié 03-08-2017

  48