Prévention de la contamination dans les ascenseurs

Nombreux sont les travailleurs qui, de retour sur le lieu de travail, se demandent s’il est possible de prendre l’ascenseur en toute sécurité. Un espace réduit, peu ventilé, avec beaucoup de passage : les conditions semblent réunies pour favoriser la prolifération du virus.

Les micro-gouttelettes de salive peuvent rester longtemps en suspension dans la cabine. Plusieurs infections confirmées au SARS-CoV-2 dans deux hôpitaux chinois ont d’ailleurs trouvé place dans un ascenseur. En outre, une étude a attesté qu’une femme ayant contaminé l’ascenseur d’un immeuble à appartements était responsable à elle seule de 71 infections. Selon une récente étude, le risque de transmission dans les cabines d’ascenseurs mal ventilées demeure jusqu’à 30 minutes après qu’une personne contaminée y soit passée.

Les aérosols, c’est-à-dire les projections de micro-gouttelettes de salive pouvant contenir des particules virales, joueraient un rôle important dans la transmission du SARS-CoV-2 (en plus du mode de transmission le plus courant : les contacts directs). C’est pourquoi il est conseillé de bien ventiler chaque espace de façon régulière. Les ascenseurs sont des espaces clos, réduits, et bien souvent mal aérés. Des scientifiques de l’Institute of Physics de l’Université d’Amsterdam ont étudié la durée pendant laquelle les micro-gouttelettes y restent en suspension. Si les portes de l’ascenseur sont en position ouvertes, 90 % de l’aérosol se dissipe en 3 minutes. Cependant, si les portes sont fermées et qu’aucune ventilation n’est possible, l’aérosol peut persister jusqu’à 30 minutes dans la cabine.
 

(photo: Unsplash - Derrick Treadwell)

Mesures de précaution

Il est heureusement possible de diminuer considérablement le risque de contamination dans les ascenseurs en appliquant ces quelques conseils simples.

1. Prenez les escaliers. Plus les gens évitent l’ascenseur, plus le risque de contamination par cette voie diminue. Encouragez les collaborateurs à prendre les escaliers grâce à des marquages clairs tels que des flèches et des affiches indiquant par exemple que l’ascenseur peut uniquement être pris pour monter. Veillez cependant à ce que la cage d’escalier soit sûre (éclairage suffisant, rampes, etc.).

2. Limitez le nombre d’utilisateurs. Limitez le nombre de personnes autorisées dans l’ascenseur en même temps ; de cette façon, le risque diminue non seulement parce que moins de gens entrent en contact directement les uns avec les autres, mais aussi parce que cela permet de garder les distances dans la cabine. Pour ce faire, prévoyez des indications sur les portes (« Maximum ... personnes par ascenseur ») ainsi que des marquages au sol dans la cabine.

3. Rendez le port du masque obligatoire. Rendez le port du masque obligatoire dans l’ascenseur afin de réduire la présence de micro-gouttelettes en suspension dans la cabine.

4. Évitez de parler dans l’ascenseur ; ceci permettra aussi de limiter les aérosols. Il est également préférable de garder son visage tourné vers le mur, même si d’un point de vue social, un tel comportement est difficile à adopter.

5. Gardez les surfaces propres. Invitez les utilisateurs à éviter autant que possible de toucher les surfaces. Désinfectez régulièrement les boutons d’ascenseur. Vous pouvez aussi placer du gel désinfectant à proximité des ascenseurs. Ceci ne change rien en soi au risque de contamination par aérosol, mais il ne faut pas minimiser la possibilité de transmission du virus par le contact avec des surfaces contaminées.

6. Améliorez la ventilation. Les ascenseurs les plus récents sont généralement dotés d’un ventilateur intégré. Lorsque l’ascenseur n’est pas en mouvement, le système de ventilation mécanique s’arrête souvent automatiquement après 1 à 2 minutes, mais ces paramètres peuvent être modifiés dans le logiciel de contrôle. Dans beaucoup d’ascenseurs, le ventilateur se trouve au plafond et l’air est évacué hors de la cabine vers la cage d’ascenseur. Une mesure envisageable consiste à inverser le flux du ventilateur, ce qui créerait un flux d’air frais unidirectionnel depuis le plafond vers le sol de la cabine. Vous pouvez également décider d’installer un ventilateur supplémentaire ou un système de traitement d’air dans les ascenseurs les plus utilisés.

Risques sous contrôle

L’utilisation des ascenseurs implique bel et bien un risque de contamination par le SARS-CoV-2. Cependant, le risque diminue fortement pour autant qu’on applique un certain nombre de mesures simples.

Plus d'information sur senTRAL :

COVID-19 et les surfaces

Covid-19 : Comment organiser les prochaines élections sociales en toute sécurité ?


 


Auteur: Edelhart Kempeneers - Médecin du travail chez Attentia

Publié 08-10-2020

  87