Sécurité

Quel est le degré de satisfaction des professionnels HSE?

Barometer -icon

Baromètre HSE #2

Le baromètre HSE annuel confirme le constat d’année en année: la fonction HSE est manifestement gratifiante et exercée par des personnes très motivées, mais ces dernières restent également réalistes.

Réalisée en décembre 2016 par le bureau de sondage indépendant iVOX, l’enquête du dernier baromètre en date a interrogé près de 2.000 répondants – conseillers en prévention, coordinateurs environnementaux, mais aussi membres de la direction, employés et ouvriers.

L’une des questions-clés de l’enquête concernait la motivation des professionnels HSE. Dans les petites entreprises, le conseiller en prévention est-il toujours le “volontaire chinois” ? Et dans les grandes sociétés, cette fonction constitue-t-elle encore un poste fastidieux et bureaucratique ? Force est de constater que ces clichés ont vécu.

Barometer 2017-info 02-FR

Le baromètre HSE a demandé aux conseillers en prévention et aux coordinateurs environnementaux s’ils conseilleraient leur fonction à d’autres et quelle note ils donneraient à leur recommandation. Quatre sur cinq attribueraient un score compris entre 7 et 10.

Ces professionnels ont été presque unanimes (99%) à répondre qu’ils apprécient (beaucoup) l’exercice de leur tâche et qu’ils en sont satisfaits (92%). Mais même le groupe qui n’attribue qu’un faible score de recommandation (0 à 4) n’apparaît pas spécifiquement mécontents du travail effectué. Un tiers d’entre eux se disent satisfait de la tâche et la moitié exercent leur fonction avec plaisir.

Très motivés

Les questions qui sondaient la motivation intrinsèque des répondants confirment que les professionnels HSE travaillent avec une conviction totale.

96% des répondants s’acquittent de leur tâche par pure conviction bien qu’ils estiment presque tous (94%) que cela exige énormément de travail. En outre, 20% à peine disent vouloir se limiter au strict respect des dispositions légales. Des affirmations telles que “Il suffit d’être en ordre avec la législation” ou “Les procédures ne sont suivies que parce que la législation l’exige” sont rejetées par huit répondants sur dix.

Points négatifs

Le fait que cette appréciation soit très majoritairement positive n’empêche pas trois répondants sur quatre de percevoir la charge administrative de leur fonction comme un point négatif. Ils souscrivent d’ailleurs à l’affirmation “Je passe plus de temps aux tâches administratives qu’à traiter les questions de santé et d’environnement sur le terrain”.

De même, la moitié des professionnels HSE ne se font guère d’illusions sur l’image que leurs collègues nourrissent de leur fonction, et près de la moitié d’entre eux se sentent régulièrement incompris au sein de leur organisation.

Enfin, l’évaluation de leur propre autonomie s’avère plus faible que celle de la fonction proprement dite. Près de trois quarts d’entre eux (71%) estiment qu’ils pourraient en faire plus s’ils disposaient de compétences décisionnelles élargies.

 

Lire aussi:

Baromètre HSE #1  Un tiers du personnel ne connaît pas le conseiller en prévention

 

-- texte: Joris De Vroey  --  infographique: Kristel Weyns

Publié 18-05-2017

  48