Sécurité

Quid en cas d’incapacité de travail d’étudiants jobistes?

Durant l'année 2014, une moyenne de 2,15 accidents pour 1.000 jobistes (avec au moins un jour d'incapacité de travail) a été enregistrée. Grâce aux mesures de sécurité et de prévention, le taux de gravité a énormément diminué ces dernières années. Cet été, de nombreux jeunes exerceront à nouveau un job d’étudiant. Mais que se passe-t-il si des étudiants jobistes tombent malades ou se retrouvent en incapacité de travail à cause d’un accident?
 
Maladie ou accident privé
Lorsqu’un étudiant jobiste tombe malade ou est victime d'un accident privé, il doit en informer immédiatement son employeur. Si l’étudiant est en service depuis moins d'un mois, les jours non prestés ne lui sont pas payés. En pratique, il n’y a par conséquent pas de garantie de salaire en cas de maladie pendant le contrat de travail d’étudiant qui prend fin après un mois pendant les vacances d’été.
L’étudiant jobiste doit donc être au service de son employeur depuis au moins un mois pour pouvoir bénéficier d'un salaire garanti. Si l’étudiant est occupé comme ouvrier, il faut appliquer le régime prévu pour les ouvriers. S'il est occupé comme employé, c’est le régime prévu pour les employés qui doit être appliqué.
Accidents du travail
Dans le cas d’accidents du travail, aucune condition d’ancienneté ne s’applique. En cas de maladie professionnelle ou d’accident du travail de l’étudiant, l’employeur doit avertir la personne désignée par ce dernier. Si l’étudiant est un mineur non émancipé, l’employeur doit avertir la personne qui a habituellement la garde de l’étudiant.
L’employeur peut ensuite mettre fin au contrat de travail si l’incapacité de travail dure plus de 7 jours calendrier. Dans ce cas, il doit payer une indemnité égale à la rémunération correspondant soit au délai de préavis, soit à la partie de ce délai restant à courir.
Activités interdites aux étudiants jobistes
Un étudiant jobiste ne peut pas exercer n’importe quelle activité. Il existe une liste non exhaustive d’activités interdites, p. ex. travailler dans un abattoir, élaguer des arbres de grande taille, travailler avec des machines dangereuses telles que des scies circulaires, etc. Certaines d’entre elles peuvent être exercées, sous certaines conditions, si l’étudiant est âgé d’au moins 18 ans et/ou si le job d’étudiant est en lien avec ses études. Enfin : un étudiant jobiste ne peut jamais conduire un chariot élévateur, même s'il a appris à la faire dans le cadre de sa formation!
 
Plus d'infos sur senTRAL:
Accident du travail
 

Publié 19-08-2016

  102