Scan COVID : une analyse dynamique des événements

Les cocktails dînatoires et autres traditionnels événements de réseautage ne sont-ils plus qu’un lointain souvenir ? Le COVID Event Risk Model nous éclaire sur ce qu’il est encore autorisé de faire en période de coronavirus.

Depuis le 1er juillet, les organisateurs d’événements publics peuvent reprendre leurs activités en se référant au COVID Event Risk Model, un modèle de gestion gratuit permettant de procéder à une analyse générique et dynamique des événements, indépendamment de leur taille ou de leur nature.
Disponible en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles, le COVID Event Risk Model est le fruit de la collaboration entre des experts scientifiques, des chercheurs spécialisés et l’Alliance des fédérations belges de l’événementiel. Au cours de son élaboration, des contacts étroits ont été entretenus avec différents experts du Groupe d’experts chargé de l’exit strategy (GEES), avec des gouverneurs de province et le gouvernement fédéral.
Grâce à ce modèle et à ses labels de couleur (vert, orange et rouge), les organisateurs d’événements peuvent évaluer les risques de transmission du COVID posés par chaque événement prévu. Sur la base de ce label de couleur, les autorités locales décident ensuite d’octroyer ou non l’autorisation d’organiser des événements ponctuels (temporaires) qui, depuis le 1er juillet, peuvent se dérouler dans l’espace public et accueillir plus de deux cents personnes. La décision finale revient donc à la commune ou à la ville.
Le COVID Event Risk Model procède à un scan générique et dynamique de chaque événement. Cet outil s’accompagne d’un protocole, le COVID Event Risk Model Protocol, qui aide l’organisateur à évaluer si son événement satisfait aux paramètres définis. Le COVID Event Scan adopte principalement la perspective du public participant. Certains secteurs (sport, culture, horeca...) doivent se conformer à des protocoles qui leur sont spécifiques.

(Photo : archive — VITO)
En quoi consiste le COVID Event Risk Prevent Protocol ?
Le COVID Event Risk Prevent Protocol repose sur trois piliers :
  • une distanciation physique maximale : la distance physique entre les personnes pourra-t-elle être garantie ? Sera-t-il possible de contrôler le flux des participants ?
  • une hygiène maximale : les mesures d’hygiène maximales des personnes et des surfaces de contact pourront-elles être respectées ? La ventilation sera-t-elle suffisante ?
  • des données maximales : saura-t-on qui est présent et à quel moment (par exemple pour les événements qui s’étendent sur plusieurs jours) ? Ces informations permettront de mieux communiquer avec les personnes avant et après l’événement, également dans le cadre du contact tracing.

Outre ces trois piliers, le COVID Event Scan se compose de vingt paramètres – que le protocole détaille davantage – comprenant eux-mêmes treize caractéristiques et sept mesures :
Caractéristiques :
1. Extérieur/Intérieur
2. Dynamique de l’événement
3. Densité
4. Utilisation de la capacité
5. Groupes vulnérables
6. Accent local
7. Mobilité
8. Plusieurs jours
9. Temps de présence
10. Interaction
11. Bruit
12. Boisson
13. Alimentation
Mesures :
1. Inscription
2. Décompte des visiteurs
3. Protocole de désinfection
4. Plan de gestion des foules
5. Sensibilisation aux mesures COVID
6. Équipements sanitaires
7. Communication en matière de sécurité

Analyse

Une fois l’organisation de l’événement établie, le COVID Event Scan permet d’en évaluer le degré de sécurité. Moyennant une procédure d’inscription sur le site, il est ensuite possible de procéder au scan de plusieurs événements. Ce scan prend la forme d’une liste de questions simples couvrant l’ensemble des paramètres définis par le protocole. Cet outil a également un intérêt didactique pour ses utilisateurs puisqu’il leur permet d’apprendre ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas faire en matière de sécurité des événements.
Il est important de savoir que ces paramètres sont systématiquement ajustés en fonction de l’évolution de la pandémie de COVID-19. Il se peut donc qu’au bout d’un certain temps, les organisateurs doivent procéder à une nouvelle analyse qui prendra en compte les nouveaux paramètres et les paramètres ajustés.
En outre, le label attribué au terme du scan ne tient pas compte des exigences de sécurité classiques telles que la sécurité incendie et les sorties de secours. Bien évidemment, ces mesures de sécurité spécifiques sont tout aussi essentielles que les mesures et autres exigences de sécurité relatives au COVID-19.
Au cours de l’analyse, quelques conseils sont donnés à l’organisateur sur des points d’amélioration pour l’aider à adapter au mieux l’organisation de son événement.
Label de sécurité vert, orange ou rouge
Un label vert signifie que l’événement répond aux mesures de sécurité COVID. En cas de label orange, l’organisateur doit apporter quelques ajustements. Le label rouge implique de revoir de fond en comble l’organisation de l’événement. Il est possible de télécharger le label reçu au format PDF et de le joindre au dossier sécurité à envoyer aux autorités de la commune ou de la ville, qui sont seules à décider si un événement peut avoir lieu ou non.
Vous trouverez le COVID Event Risk Model ici. https://www.covideventriskmodel.be
 

Auteur: Geert Van Cauwenberge

Publié 06-08-2020

  264