Sécurité

Sécurité alimentaire : attention à l'acrylamide

Le Comité scientifique de l'Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire (AFSCA) met en garde contre les conséquences néfastes pour la santé de l'ingestion d'acrylamide Une récente enquête montre que l'ingestion d'acrylamide via l'alimentation n'a guère baissé ces dernières années.

L'acrylamide est une substance avec un grand nombre d’applications industrielles, parmi lesquelles la production de polymères.
Ce n’est qu’en 2002 que la présence d’acrylamide dans les denrées alimentaires a été détectée. L’acrylamide se forme lors du processus de cuisson ou de friture de denrées alimentaires, particulièrement des aliments riches en amidon comme les chips, les frites, les biscuits, biscottes, pain d'épices, céréales pour petit déjeuner, toasts, pain et pizzas. Le café, les substituts du café (comme par ex. la chicorée), le popcorn et le chocolat contiennent également de l'acrylamide.

Cette substance serait cancérogène pour les animaux de laboratoire, et depuis des années, l'Agence alimentaire suit la teneur en acrylamide des produits sensibles.

La teneur en acrylamide a insuffisamment baissé

Une comparaison des teneurs en acrylamide notées entre 2002 et 2006 et celles notées entre 2008 et 2013 fait apparaître que dans la plupart des denrées alimentaires, la teneur n'a guère changé, voire pas du tout. Malgré une forte diminution dans les chips et le pain d'épices, la teneur dans le café s'est sensiblement accrue. De plus, la teneur en acrylamide des frites et des substituts du café semble présenter une tendance croissante.

Prevention?

Le consommateur peut lui-même diminuer considérablement son ingestion d'acrylamide à l'aide d'une série de mesures simples, comme p.ex. en évitant un brunissement excessif des denrées frites et du pain grillé, et en suivant la recommandation traditionnelle d'un schéma alimentaire varié comportant suffisamment de fruits et légumes. A l'industrie alimentaire (y compris le secteur de l'horeca et des cuisines de collectivités), il est demandé de fournir des efforts permanents et d'entreprendre des actions concrètes en vue de réduire autant que possible la teneur en acrylamide de leurs produits.

Publié 19-12-2014

  39