Sécurité

Technostress ? Entamez une détox numérique

Le « tourbillon numérique » auquel nous sommes exposés peut jouer un rôle majeur dans l'apparition d'un burn-out. Mais comment faire pour gérer sereinement cette profusion d'informations numériques ? Il est essentiel de modifier une série d'habitudes pour éviter que les e-mails, les SMS et les appels téléphoniques n'induisent un stress accru. « Les formations à la gestion du temps sont utiles, mais l'élément crucial du processus permettant de garantir le confort numérique, c'est votre propre comportement », explique Christine Wittoeck, de Samurai at Work.

Communiquer sur la communication

Le stress causé par l'information numérique est souvent généré par des attentes erronées en matière de communication. D'une part, vous avez une communication synchrone – lorsque vous téléphonez ou que vous skypez. De l'autre, il existe des moyens de communication asynchrones, comme les e-mails et les SMS. Or, de plus en plus souvent, on attend irrationnellement de ce deuxième groupe qu'il permette aussi une communication synchronisée. Ce qui est inefficace à long terme : « Répondre dans l'instant à tous ses mails s'avère épuisant et stressant. »

Le travailleur qui répond instantanément aux messages de son manager pendant le week-end ou en soirée donne peut-être à ce dernier l'impression que c'est normal. Tout part donc de là : signifier clairement aux autres (mais aussi en être convaincu soi-même) qu'il ne faut pas nécessairement être joignable en permanence.
C'est pourquoi il est important de vous demander « qu'attend-on de moi ? ». La seconde étape consiste à aborder avec vos collègues et vos managers les attentes qu'ils nourrissent à votre égard : bref, de « communiquer sur la communication ».

Le multitasking est un leurre

Si le cerveau humain donne parfois l'impression de pouvoir gérer plus de choses que nous ne l'imaginons, nous ne pouvons en réalité nous concentrer réellement que sur une seule chose à la fois : « Le multitasking est un leurre. Tout ce que nous faisons, c'est du butinage et cela s'apparente à une perte de temps. »

Ainsi, lorsque nous répondons à des mails pendant une réunion, notre cerveau zappe des pans entiers de ce qui se dit dans la salle.

Celui qui veut fignoler un travail aussi efficacement que possible a tout intérêt à s'isoler. Si quelqu'un vous interrompt alors que vous êtes concentré sur votre tâche, il vous faut en moyenne 40 minutes avant de vous y replonger à 100 %.

Quelques conseils supplémentaires

  • Configurez votre message d'absence pour qu'il couvre quelques jours avant votre départ et après votre retour de vacances. Vous éviterez ainsi qu'on vous refile un job à terminer au dernier moment et vous vous ménagerez un délai suffisant pour prendre calmement connaissance de vos e-mails à votre retour. 
  • Celui qui reçoit énormément de mails est en partie responsable de la situation : si vous en envoyez beaucoup, il est normal que vous ayez beaucoup de réponses. Évitez donc les mails inutiles et les « reply to all ». Avant d'envoyer le message, demandez-vous d'abord s'il est vraiment indispensable. Et ciblez vos destinataires en privilégiant surtout la personne qui pourra réellement vous aider plutôt que l'ensemble de l'équipe.
Cet article est basé sur l'atelier dirigé par Christine Wittoeck (Samurai at Work) lors du Safety Summit organisé sur le site de Waagnatie à Anvers (10 mars 2016).

Vous souhaitez en savoir plus sur la détox numérique ? Christine Wittoeck a répertorié ses différentes expériences et les conseils qu'elle donne dans son ouvrage “Start to digital detox”.

Publié 30-03-2016

  48