Témoin d'un arrêt cardiaque ? Assurez-vous que vous pouvez intervenir rapidement et efficacement

En Belgique, on dénombre en moyenne de 30 arrêts cardiaques chaque jour. Malheureusement, seules trois personnes survivent à cette situation. L'aide rapide et efficace des témoins peut sauver de nombreuses vies. Le 16 octobre, le Conseil belge de réanimation (BRC) et la Ligue cardiologique belge (LCB) ont organisé pour la septième fois la journée mondiale " Restart a Heart ". Avec cette journée, les deux organisations veulent sensibiliser le grand public aux actions qui peuvent sauver des vies.

Selon la Croix-Rouge flamande, plus de 80 % des personnes ne dispensent pas les premiers soins lorsqu'ils voient une personne succomber à un arrêt cardiaque. Bien sûr, cela n'est pas dû à une mauvaise volonté ou à un manque d'esprit civique, mais à l'ignorance ou à la peur de l'inconnu.

Il est essentiel d'investir dans la formation, l'éducation et l'autonomie afin d'informer le plus grand nombre de personnes possible sur les mesures à prendre lorsqu'une personne subit un arrêt cardiaque.

Défibrillateur

Même les profanes non formés peuvent sauver une vie en administrant un choc électrique avec un appareil DEA (défibrillateur externe automatique). Toute personne qui intervient dans les 3 à 5 minutes qui suivent la perte de conscience peut augmenter les chances de survie de 50 à 70 %.



En Belgique, 10.000 à 15.000 personnes subissent chaque année un arrêt cardiaque soudain. C'est généralement le résultat d'une dysrythmie cardiaque soudaine et potentiellement mortelle. Lors d'une telle fibrillation ventriculaire, le cœur s'arrête, ce qui signifie que le sang ne peut plus être pompé dans le corps. Par conséquent, le cerveau et les organes vitaux ne reçoivent plus d'oxygène. La victime perd conscience presque immédiatement. Sans une action immédiate de l’entourage, des dommages irréparables au cerveau se produisent après seulement 3 minutes.

Il n'y a qu'une seule façon d'arrêter la fibrillation ventriculaire, à savoir en administrant un choc électrique ou une défibrillation avec un appareil DEA.

En Belgique, il y a environ 10.000 appareils DEA disponibles dans les lieux publics, les entreprises, les clubs de sport,... Selon un récent rapport du Centre fédéral d'excellence pour la santé (KCE), seulement entre 6 et 28 vies sont sauvées chaque année grâce aux défibrillateurs, ce qui est très peu par rapport aux 10.000 appareils disponibles.

Plus d'appareils, plus de formation

Le Conseil Belge de Réanimation, soutenu par la Ligue cardiologique belge, veut doubler le nombre d'équipements DEA publics dans les zones résidentielles et les écoles. La disponibilité accrue de ce matériel, ainsi que la formation d'un plus grand nombre de personnes en réanimation, pourraient à terme sauver 3 000 vies supplémentaires par an en Belgique. Il s'agit de personnes qui font un arrêt cardiaque dans un lieu public, où des passants se promènent et où un problème cardiaque provoque l'arrêt cardiaque.

Pourquoi si peu de gens utilisent-ils les défibrillateurs disponibles ?

Il n'y a pas toujours d'aperçu clair de l'endroit où les DEA sont accrochés. Moins de 2,5 % des spectateurs osent délivrer un choc électrique si une personne fait un arrêt cardiaque.

Un DEA ne résout pas tous les problèmes. La réanimation manuelle reste essentielle pour combler le temps qui s'écoule avant le choc électrique afin que le sang continue de circuler vers le cerveau. Cependant, moins de la moitié de la population ne sait pas comment effectuer ce type de massage cardiaque.

Sauver des vies

Chaque personne qui se trouve dans un arrêt cardiaque soudain devrait pouvoir effectuer des actions simples et salvatrices, comme alerter rapidement le numéro 112, effectuer des compressions thoraciques efficaces et installer un DEA.

Plus d'informations sur senTRAL :

La nouvelle application de la Croix-Rouge aide les personnes dans les situations d’urgence
Un défibrillateur externe automatisé est-il pertinent dans votre entreprise ?
Entretien des défibrillateurs externes automatisés (DEA)

Source : IDEWE

Publié 22-01-2020

  50