Un meilleur cadre pour le télétravail et une attention accrue pour le travail faisable

Le nouveau ministre fédéral du Travail a présenté ses projets au parlement. Les risques psychosociaux font l’objet d’une attention particulière dans un plan antistress pour le bien-être au travail. Il entend également adapter le cadre légal du télétravail à la réalité d’aujourd’hui, créer un droit individuel à la formation pour les travailleurs, rendre le travail plus faisable, réduire l’utilisation abusive du travail intérimaire et organiser avec les partenaires sociaux une conférence annuelle sur les plans d’action.

Le 18 novembre 2020, le ministre de l’Économie et du Travail Pierre-Yves Dermagne (PS) a présenté sa note de politique générale devant la commission de l’Économie de la Chambre. Le ministre a énuméré ses priorités pour les années à venir.
Un marché du travail moderne
La crise du COVID-19 a contribué à la percée définitive du télétravail dans les entreprises. Bien que cette forme de travail présente déjà de nombreux avantages, le gouvernement examinera avec les partenaires sociaux comment il est possible d’améliorer le cadre légal du télétravail, en prévoyant notamment un droit à la déconnexion.
Les risques psychosociaux, comme le stress et le burn-out, font l’objet d’une attention particulière. Après concertation avec les partenaires sociaux, un plan pour le bien-être au travail et contre le stress et ses conséquences pour la santé des travailleurs sera présenté, entre autres au sein du Conseil supérieur pour la prévention et la protection au travail (CSPPT). Ce plan reprendra des actions concrètes et des objectifs mesurables, en ce compris un monitoring permettant de mesurer les progrès éventuels.
Dans le cadre de la recherche d’un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle, le gouvernement entend moderniser le système actuel des congés, en portant une attention particulière aux parents et aux familles monoparentales.
L’accord-cadre européen sur la numérisation dans le monde du travail du 23 juin 2020 sera également mis en œuvre.
Un marché du travail qui offre une protection
Le gouvernement fédéral veut un marché du travail inclusif, dans lequel chaque personne est reconnue et bénéficie de la protection nécessaire. Dans ce cadre, il investit pleinement dans la formation des travailleurs durant toute leur carrière, en ce compris la reconversion et la réorientation professionnelle. À cette fin, le gouvernement introduit un droit individuel à la formation.
En concertation avec les partenaires sociaux, il cherche également des solutions pour proposer une carrière adaptée aux travailleurs malades de longue durée.
Pour les travailleurs âgés, le gouvernement cherche des moyens pour mettre en place des conditions de travail faisables, sur mesure.
Le gouvernement fédéral veut également mettre fin à l’utilisation abusive et excessive des contrats de travail intérimaires de courte durée.

Importance de la concertation sociale au sein des entreprises

La concertation sociale reste un élément fondamental pour le gouvernement fédéral. Le rôle des partenaires sociaux est essentiel à tous les niveaux de négociation, que ce soit au niveau intersectoriel, au niveau sectoriel ou au sein des entreprises. Le gouvernement organisera chaque année une conférence sur l’emploi afin d’élaborer et de mettre en place des plans d’action concrets avec, entre autres, les partenaires sociaux.
Source :Parlement fédéral
Travail flexible : quel est le contenu de la loi concernant le travail faisable et maniable ?
Fiche thématique : le télétravail
Risques psychosociaux au travail

Auteur: Geert Van Cauwenberge

Publié 30-11-2020

  337