Sécurité

Une meilleure acoustique réduit le stress

Le Stress Research Institute, centre d’expertise suédois attaché au département Sciences sociales de l’université de Stockholm et spécialisé dans la recherche sur le stress, le sommeil et la santé, a analysé le lien entre l’acoustique et le stress lors d’une nouvelle étude croisée réalisée dans un immeuble de bureaux à Sundbyberg.

Véritable référence dans le domaine des recherches consacrées au stress, au travail et à la santé, l’institut est arrivé à la conclusion qu’une bonne acoustique peut se traduire par une réduction de la distraction et du stress allant jusqu’à 30 %.
Une étude croisée est une méthode d’analyse assez récente réalisée sur le terrain. Dans le cadre de cette étude, les murs et les plafonds de deux étages de l’immeuble ont été remplacés au cours d’un week-end. À un étage, on a opté pour des murs et plafonds insonorisants, tandis qu’à l’autre, on les a laissés bruts.
Les principales observations étaient les suivantes :

  • Réduction des perturbations de 30 % en général
  • Réduction des perturbations de 29 % à proximité
  • Réduction des perturbations de 22 % à distance
  • Réduction de 15 % du stress cognitif
D’autres études ont démontré que les travailleurs perdent en moyenne 86 minutes par jour à cause de la distraction occasionnée par des perturbations très diverses. Une amélioration de 30 % permettrait déjà de ramener cette perte de temps à une heure par jour.

Les chercheurs signalent également qu’ils ont, dans le cadre de l’étude, testé la norme NBN EN ISO 3382 Acoustique (Mesurage des paramètres acoustiques des salles) et qu’elle concorde grandement avec les constatations faites en général par les travailleurs.

Voir aussi: NBN EN ISO 3382 Acoustique - Mesurage des paramètres acoustiques des salles
 

Publié 17-08-2016

  69